Thème de campagne : la fiscalité

Ami Courbevoisien, bonne nouvelle ! Quoi qu’il arrive, tu ne paieras pas plus d’impôt !




S’il est bien un thème qui fait consensus, c’est la fiscalité.

Programme de Jacques Kossowski : « Le choix d’une fiscalité attractive – Notre ville est parmi les villes les moins imposées. A titre d’exemple, elle présente une taxe d’habitation 2 fois moins élevée que Colombes ou Argenteuil et une taxe sur le foncier 4 fois moins élevée que ces deux villes. Pour le prochain mandat, nous nous engageons à maintenir une des fiscalités les plus basses du département »

Programme de Jean-André Lasserre, engagement n°1 : « Pas d’augmentation des taux d’imposition au delà du coût de la vie »


Programme de Arash Derambarsh : « 0% d’augmentation des impôts locaux jusqu’en 2020 » 

Donc dans la surenchère fiscaliste, c’est Arash qui gagne, on dirait du Nicolas Miguet dans le texte !

On saluera l’audace globale des candidats : en effet, il faut toujours beaucoup de courage électoral pour annoncer aux électeurs que leurs impôts n’augmenteront pas : en effet, on sait que tout le monde adore les hausses d’impôt. Un tel réalisme, un tel refus des arguments électoraliste ne peut que forcer le respect.

A ce thème de la fiscalité s’ajoute celui de la dette, Jacques Kossowski s’en vantant dans son entrée en campagne : « [Courbevoie]…affiche une dette par habitant de 790 euros, c’est-à-dire deux fois inférieure à la moyenne départementale »  

Alors qu’en est-il ? Sommes nous vraiment dans le disneyland de la fiscalité ? Peut-on rêver de plus de services et moins d’impôt ? 

Après cette accroche digne de Capital sur M6, je suis aller fureter sur internet. 


Ainsi, en 2012, Courbevoie se classait 441 sur 450 dans le classement des villes où les impôts locaux sont les plus élevés, avec un total de 1183 euros en moyenne. Seules 9 villes parmi les plus grandes payent moins. Nous sommes donc bien une des villes les moins imposées. 


Il fait donc fiscalement meilleur vivre à Courbevoie qu’à Sucy-en-Brie où les impôts locaux atteignent 2871 euros de moyenne. Ceci dit, après avoir cherché activement des informations sur Sucy-en-brie, j’ai trouvé la chose suivante : 


Entreprise à Sucy en Brie (94370)

 : 11 réponses

Pire, en creusant plus, il semble maintenant certain qu’aucune entreprise du CAC 40 n’ait son siège social à Sucy-en-Brie. Est-il donc bien raisonnable de comparer les impôts locaux de Courbevoie, ville hébergeant une partie La Défense, à ceux de n’importe quelle autre commune ? 


Comparons donc Courbevoie à ses voisines bénéficiant du même apport de La Défense, ou d’un capital économique comparable


Courbevoie : 1183 euros

Puteaux : 1251 euros
Issy les Moulineaux : 1196 euros
Paris : 1239 euros
Gennevilliers : 1265 euros
Nanterre : 1168 euros

Et là franchement ça le fait plus : être comme Puteaux ou Issy les Moulineaux, passe encore, mais être battu par Nanterre, ville communiste rappelons le, ça fait vraiment plus très sérieux !


Pire encore : le taux d’imposition moyen entre 2011 et 2012 a augmenté de 3,9% à Courbevoie contre 3,7% à Nanterre. L’augmentation moyenne nationale étant de 2,5%, cela fait finalement un score décevant. 

Parmi les 40 villes les moins imposées, Courbevoie se classe 5e plus grosse augmentation entre 2011 et 2012. 

Et qu’en est-il de la comparaison avec Argenteuil et Colombes ? Leurs impôts locaux s’élèvent en moyenne à 1915 euros (Argenteuil) et 1693 (Colombes).

Après calculs savants et compliqués, leurs impôts locaux sont donc entre 30% et 40% plus élevés, assez loin toutefois des 2 à 4 fois plus dont parle le Maire. Ouf, je pourrais continuer d’aller voir des amis à Argenteuil sans craindre de les retrouver sur la paille !

Conclusion très personnelle : nous avons la chance d’habiter sur une commune dynamique économiquement portée par le 1ere centre d’affaire européen avec La Défense. Ceci, combiné avec une population nettement plus aisée que la moyenne, permet à Courbevoie de bénéficier d’une fiscalité attractive. Celle-ci est tout à fait dans la norme des villes de région parisienne comparables. On peut donc bien penser que quelque soit le résultat de l’élection, les impôts locaux ne changeront qu’assez peu. 


PS pour Arash : j’ai cherché, mais aucune des 450 villes ne fait 0% d’augmentation d’impôts locaux. Bizarre, il doit y avoir une raison sans doute ? 


source : http://www.capital.fr/immobilier/special-impots-locaux/le-palmares-2012-des-impots-locaux-ville-par-ville/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *