Alors on vote ?

Le 23 mars arrive bientôt. Dans l’isoloir, il va donc falloir se décider pour l’un ou l’autre des candidats. Avant de prendre une décision, retour rapide sur la campagne municipale de Courbevoie 2014

Commençons donc par rappeler cette évidence : le 23 et le 30 mars, il faudra voter. Votez pour qui vous voulez, votez blanc si ça vous fait plaisir, votez même noir pour qu’il n’y ait pas de racisme, mais votez.
Ne pas le faire serait une injure aux milliers de citoyens qui se sont battus pendant des dizaines d’années pour obtenir le droit de vote. Ne pas le faire signifie aussi que vous ne serez plus légitime ensuite pour vous plaindre ou râler. Et vous allez râler puisque vous êtes français. Alors ne serait-ce que pour ça, votez.
En 2008, il y eu 48% d’abstention. Près de la moitié des personnes incapables soit de prendre position, soit de prendre quelques minutes de leur temps pour le futur de leur ville.
Et puis si vous voulez voter en réfléchissant un peu, c’est mieux quand même et je vous invite à relire les différents articles du blog.
Il y a environ 2 mois, j’ai décidé de suivre dans ce blog la campagne municipale qui débutait. Comme je l’indiquais alors, je ne fais partie d’aucun parti et ne connaissais aucun membre d’une quelconque liste. Par ailleurs, ma situation professionnelle n’a aucun lien de près ou de loin avec ce blog et son contenu. Il s’agissait donc simplement d’une démarche citoyenne et de l’envie de partager mes réactions à ce que les candidats en lice nous proposaient, tant sur le fond que sur la forme. Ainsi, bien qu’intéressé de longue date à la chose politique, je n’avais jamais suivi d’aussi près une élection municipale.
Au fil des mois, je me suis intéressé particulièrement au détail des programmes des candidats. J’ai choisi volontairement de débattre sur ce blog plus des propositions que des hommes.
Avec le recul, je trouve que tous les programmes des candidats ont leur intérêt. J’avais même relevé ici l’étonnante proximité entre les programmes UMP et PS. Tous les programmes ont leurs points forts, ils ont aussi leurs manques mais finalement, je trouve peu de propositions vraiment inutiles ou contre-productives sur la ville. Le reproche pourrait donc plus être sur des propositions non faites que sur les propositions faites.
Il est plaisant de constater que tout le monde partage globalement le diagnostic sur la ville. Reste ensuite la capacité de chaque candidat à réaliser son programme, et la manière de le réaliser. Ces deux éléments peuvent changer grandement le résultat final. A chaque électeur de se faire son opinion sur le candidat le plus à même de faire évoluer la ville.
Il y a eu aussi dans la campagne beaucoup d’attaques, de coups bas, de déstabilisations… Sans doute est-ce le lot de toute campagne, mais je l’ai découvert à cette occasion.
J’ai aimé chez Jacques Kossowski certaines propositions telles que le Village Delage ou la préemption des locaux pour les commerces, et regretté que certaines actions n’aient pas été faites plus tôt.
J’ai aimé chez Arash Derambarsh son dynamisme et sa modernité, et regretté la dureté de sa campagne et le non traitement de certains sujets dans les propositions.
J’ai aimé chez Jean-André Lasserre ses propositions sur le cœur de ville ou les liaisons vertes, et regretté le côté un peu touffu de son programme.
J’ai aimé chez Khalid Ait Hamou le personnage sympathique et la proposition sur l’eau, et regretté qu’il n’ait pas plus travaillé sur d’autres propositions.
Ainsi, après avoir longuement analysé les programmes des différents candidats, j’ai pesé le pour et le contre, j’ai essayé de faire un choix le plus conforme à mon souhait pour la ville. Le 23 mars, je voterais donc pour ……
Et vous ?

2 pensées sur “Alors on vote ?

  • 29 mars 2014 à 17 h 23 min
    Lien Permanent

    Je trouve cette « analyse » bien superficielle ! En fait il ne s’agit pas d’une analyse mais d’un rapide points forts / point faibles de chaque liste, comme tout le monde peu le faire en lisant plus ou moins attentivement les différents programmes et autres tracts…. Vous dites « reste ensuite la capacité de chaque candidat à réaliser son programme, et la manière de le réaliser », voilà ce qu’il aurait été intéressant de creuser …. Pourquoi des programmes d’une « étonnante proximité » (je vous cite) ? Analyser c’est dégager des caractéristiques, tenter d’établir des liens et des divergences….. Or rien de tout cela !
    FG

    Répondre
    • 29 mars 2014 à 19 h 13 min
      Lien Permanent

      Bonjour ! Votre commentaire concerne-t-il cet article ou l’ensemble du site ? Si c’est cet article, c’est normal, il s’agissait d’un post à la veille du vote qui n’ambitionnait aucune analyse. En revanche, c’était le but de pas mal des 30 autres articles du site que de donner une vision personnelle des programmes des candidats. Par exemple, pour la proximité que vous mentionnez, elle était développée dans cet article : http://courbevoie-2014.blogspot.fr/2014/02/projet-ps-ump-pour-courbevoie-le-jeu.html
      Pour la capacité des candidats à réaliser, je considère que ça n’est pas à moi d’en juger mais à chaque électeur. J’essaye dans ce site de donner quelques observations, mais je n’ai pas la prétention de détenir la vérité sur les candidats.
      J’espère donc que vous trouverez plus de liens et de divergences dans les autres articles du site ! (même si c’est un peu tard maintenant 😉 )

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *