Et pour la rue de Bezons, on fait quoi ?

J’attaque là un sujet de prédilection pour moi : quand transformerons-nous la rue de Bezons en artère commerçante moderne et agréable ? Que proposent les candidats sur le sujet ?

Comme on peut le voir sur cette carte postale du siècle dernier, le temps n’a pas été tendre avec cette artère commerçante de Courbevoie ! Comble de l’urbanisation, la rue semblait bien plus agréable au siècle dernier qu’elle ne l’est aujourd’hui…

Pour la fréquenter assidûment, je ne peux m’empêcher de regretter ce gâchis : en effet, nous avons là une rue de commerce de proximité agréable, avec de bons commerçants, de la variété, un positionnement central. Tout ce qu’il faut pour en faire une rue de centre-ville moderne … à un problème de taille près : la voiture. Aujourd’hui, le plus gros de l’espace de la rue est dédié aux voitures. Les trottoirs sont ridicules, la circulation avec des enfants se fait en file indienne avec toujours la crainte qu’ils ne se retrouvent sur la route par inadvertance.

Alors je rêve d’une rue piétonne sur la Rue de Bezons entre la gare et la rue de l’Alma, et peut être aussi sur une partie de l’Avenue Marceau (que je connais moins). Je rêve de pouvoir aller faire mes courses sereinement avec mes enfants en pouvant flâner sans avoir peur de la circulation, sans avoir ce bruit insupportable, sans avoir à respirer les gaz d’échappement.

Est-ce faisable ? Franchement, je pense que oui. Je ne suis pas expert en déplacements urbains, et j’imagine que cette rue est utile au trafic automobile. Pourtant, habitant depuis près de 5 ans à Courbevoie et bien que voisin de la rue de Bezons, je n’ai dû y passer en voiture que 2 ou 3 fois en tout. Je pense donc qu’il existe des possibilités de contournement qui ne perturberaient pas trop le trafic.

Enfin, peut-être faut-il du temps pour réaliser un tel projet, alors pourquoi ne pas commencer par une piétonisation de la rue le week-end, période où la fréquentation des riverains est la plus élevée, et celle des voitures la moins indispensable ? Je rapprocherais cette idée de ma proposition de rendre certaines rues du centre ville piétonnes le dimanche pour faciliter les sorties en vélos, à pied, avec les enfants…

Que proposent les candidats à ce sujet ? 

Sur ce sujet, ce sont les propositions du candidat PS Jean-André Lasserre qui semblent le plus développées à travers la proposition suivante :
« Transformer la rue de Bezons / avenue Marceau en une véritable rue de centre-ville – La rue de Bezons doit être mise en valeur pour constituer une zone apaisée, agréable, conviviale. La place de la gare, véritable ‘entrée de ville’ doit bénéficier d’un aménagement complètement revu. »

Le diagnostic semble donc partagé, pour autant, le programme manque de précisions sur le ‘comment’. Est-ce par la transformation en rue piétonne que je suggère ? Est-ce par la mise en sens unique de la rue ? Est-ce par une ‘zone 30’ ? Est-ce par l’agrandissement des trottoirs en retirant les places de stationnement ? Rien ne le précise, ce qui est dommage pour mieux comprendre l’ambition du programme. Seule indication, le dessin présenté dans le tract ‘pour un vrai centre-ville’ semble présenter une rue à usage mixte, mais donc où les voitures sont encore présentes. Est-ce suffisant ?

Dans le programme UMP de Jacques Kossowski, je n’ai trouvé aucune mention de cette rue spécifiquement. Les aménagements prévus semblent plus concerner la place Hérold (aménagement prévu aussi dans le programme PS). Transformer la place Hérold en ‘Grand’Place’ de centre ville est effectivement une idée séduisante, dure à imaginer car il s’agit là d’un noeud de circulation. Pour autant, la terminologie utilisée dans le programme rappelle la Grand’Place de Lille où effectivement piétons et voitures peuvent cohabiter. Peut-être est-ce possible sur la place Hérold. Ce serait un progrès positif.

Pour autant, même s’il s’agit aussi d’un lieu commerçant, le coeur du commerce de centre-ville se trouve bien selon moi sur la rue de Bezons / Avenue Marceau. Pour celles-ci donc, on peut imaginer (même si ça n’est pas explicitement proposé) que s’applique la proposition ‘quartiers apaisés’ du programme UMP, qui semble correspondre à des trottoirs plus larges et des rues plus vertes. Un peu à l’image du travail réalisé au début de la Rue de Bezons qui est déjà un progrès, mais insuffisant je pense pour avoir une vraie artère agréable de centre-ville.

Enfin, on ne trouve rien dans les programmes d’Arash Derambarsh ou Khalid Ait Hamou à ce sujet. Dommage.

Il me semble pourtant que c’est bien le cadre urbain qui sauvera le commerce de proximité, bien plus qu’une éventuelle plateforme e-commerce proposé par Jacques Kossowski et Jean-André Lasserre sur laquelle je reste très sceptique.

J’espère donc que ce sujet sera bien traité par l’équipe qui sortira vainqueur au soir du 30 mars. Et si mon apport pouvait encourager les candidats à préciser leur position sur ce thème, ce sera déjà un progrès !

2 pensées sur “Et pour la rue de Bezons, on fait quoi ?

  • 18 mars 2014 à 10 h 48 min
    Lien Permanent

    D’après mes conversations avec des membres du Conseil Municipal et avec Jean-André Lasserre, tout le monde s’accorde à rêver d’une rue apaisée, de la Rue de l’Alma jusqu’à la gare, voire plus loin. Les modalités évoquées sont, du plus au moins ambitieux: rue piétonne, zone de rencontre, sens unique.

    Le sens unique avait fait l’objet d’études par l’administration sortante, mais d’après ce que j’ai compris il s’était heurté à l’opposition de la RATP qui a horreur qu’on touche au circuit de ses bus – le sens retour du 176 aurait été relégué à la Rue Jean-Pierre Timbaud… Pourtant ça n’aurait pas été une mauvaise chose vu que c’est le symétrique de Marceau-Bezons par rapport à la gare à laquelle l’accès y est également direct.

    J’ai demandé à Jean-André Lasserre comment il compte traiter cet obstacle. Il compte construire le projet en collaboration avec les communes environnantes afin de rassembler une masse suffisante pour obtenir la collaboration de la RATP.

    Quel que soit le parti, l’élargissement des projets à des coopérations intercommunales me semble être un des enjeux majeurs pour la prochaine équipe… Mais je n’ai encore vu personne s’afficher en coopération avec des candidats des circonscriptions voisines.

    Répondre
    • 19 mars 2014 à 17 h 24 min
      Lien Permanent

      Merci pour vos éléments et précisions. Effectivement, le travail avec les autres communes est important. En revanche, je ne pense pas que la RATP puisse bloquer un tel projet. Comme vous l’indiquez, les itinéraires de contournement existent, notamment par JP Timbaud qui a justement été mise à sens unique. Content de voir que tout le monde partage sur ce besoin, reste à la futur équipe municipale à avoir le courage de le mettre en place.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *