J’ai assisté pour vous – Le café-rencontre de Jean-André Lasserre

Je commence ici ma série sur les meeting des candidats par un non meeting justement : le ‘café rencontre’ de Jean-André Lasserre ayant eu lieu le 10 mars.

Commençons donc par le format : plutôt que le traditionnel meeting, le candidat PS a choisi un café-rencontre afin, dit-il, d’être plus proche des habitants. Ainsi, plusieurs cafés-rencontre de ce type ont été organisés à travers la ville. J’avoue personnellement avoir plutôt opté pour un format bière-rencontre, alors que le profil type du sympathisant PS serait plutôt perrier-rencontre. Effectivement, l’atmosphère tassé dans le fond d’un PMU a un petit coté conspirationniste plutôt romanesque.L’ambiance se prête aux échanges : pour être proches, on était sacrément proches…

Au premier abord cependant, ce fut un moment de solitude : en passant devant, le café semblait vide. Les militants PS sont-ils si rares à Courbevoie ? Me serais-je trompé de PMU ? Mais en rentrant, j’ai découvert tout le monde tassé dans l’arrière salle. Ouf, je peux rester presque incognito ! En termes de fréquentation justement, l’affluence était plutôt au rendez-vous. L’arrière salle n’y suffisant plus, les participants ont débordé sur le bar. L’assemblée devait représenter une quarantaine de personnes environ, principalement entre 40 et 70 ans. Assez peu de ‘jeunes’ dans l’assistance. Dur cependant de faire la part entre les membres de la listes assez nombreux et les simples citoyens venus s’informer.

La rencontre a commencé par un discours du candidat qui a introduit sur 2 actualités ayant touché la campagne dans les derniers jours. D’une part, l’affaire des HLM de Courbevoie dont le procès à débuté le 3 mars, et d’autre part par le refus du débat de la part du maire sortant que le candidat PS regrette logiquement.

Jean-André Lasserre a ensuite synthétisé son programme en utilisant une anaphore sur la base du « Faire avec », consistant essentiellement à promettre d’associer l’ensemble des partis prenantes aux décisions, en répétant « Faire avec » une trentaine de fois. Ça vous rappelle quelqu’un ?  Faire avec les habitants des HLM pour la gestion, faire avec les conseils de quartier pour les décisions locales, faire avec les autres communes pour les aménagements transverses… Je ne saurais tous les noter, il y eu même plus de « Faire avec » que du fameux « Moi président ». Le candidat adopte par cet anaphore une posture consensuelle que j’avais déjà développée ici.

Après environ 30 mn de discours, Jean-André Lasserre propose aux participants de poser leurs questions. Après le traditionnel moment de timidité dans la salle, on trouve forcément un petit papy avec 3 questions à poser, puis qui oublie qu’il n’est pas seul… Petit tour des sujets abordés lors des questions-réponses :

Les conseils de quartier

Sur cette thématique, Jean-André Lasserre propose de s’appuyer sur des conseils de quartier plus ouverts. Reprenant ce qui se pratique dans d’autres villes, il propose des conseils de quartier publics, composés principalement d’habitants et pas seulement d’élus. Ces conseils de quartier pourraient être amenés à se prononcer sur les projets d’aménagements importants de la ville. Concernant la Défense, Jean-André Lasserre propose d’oeuvrer avec les autres communes pour un conseil de quartier unique.

La Défense

Concernant La Défense, le candidat plaide pour une nouvelle vision pour le quartier d’affaire. De plus en plus d’entreprises déménagent effectivement vers St Denis pour des loyers plus économiques, et des tours restent vides, par exemple la tour anciennement Descartes réhabilité récemment (qui franchement, avant la réhabilitation, n’était pas folichonne). Le candidat plaide donc pour un plan d’investissement majeur pour le quartier d’affaire, notamment pour la remise en état de la dalle. Il nous indique prévoir dans le budget de la mandature 100 millions d’euros pour les investissements dans le quartier. D’après lui, les entreprises se détournent du quartier dont les infrastructures vieillissent.
Jean-André Lasserre précise aussi que La Défense rapporte chaque année environ 30 millions d’euros à Courbevoie, soit une part significative du budget de la commune, et qu’il est important de préserver cette manne.

Sur ce sujet, j’aurais aimé savoir quel est le réel pouvoir du maire Courbevoie, La Défense dépendant de l’Epadesa dont il est un acteur important mais pas le seul. Notamment, un investissement fort de Courbevoie me semble n’avoir de sens que si Puteaux et Nanterre en font autant ? Mais je n’ai pas pu poser la question, cf mon problème du papy monopolisateur de parole.

Le plan d’investissement

Afin de réaliser des investissements efficaces, Jean-André Lasserre propose de préparer un plan d’investissement sur l’ensemble de la mandature. Il précise que les capacités actuelles de la mairie sont d’environ 300 millions d’euros sur un mandat, dont 100 seraient pour La Défense. Un plan d’investissement permettrait de mieux calibrer les dépenses de la commune en fonction des besoin de la ville à moyen terme. Le candidat précise que les dépenses actuelles de la ville sont pour 60% en frais de fonctionnement et 40% en investissement. Il ne prévoit pas de changement majeur dans cette répartition.

Les impôts 

Concernant la partie fiscale dont j’avais déjà parlé, Jean-André Lasserre renouvelle son engagement de stabiliser les impôts. Il considère qu’il existe des économies à faire dans le fonctionnement actuel de la mairie, permettant de financer ces propositions. Il est vrai qu’avec les revenus apportés par La Défense, plus une population plus favorisée que la moyenne, la ville dispose déjà de moyens conséquents pour mener sa politique.

Les tours Hermitage

Le candidat renouvelle avec émotion son opposition au projet des tours Hermitage qui lui a valu un procès en diffamation de la part du promoteur. Selon Jean-André Lasserre, les études d’impact de ce projet n’ont pas été menées correctement, et il doute de la viabilité du projet qui couterait de l’ordre de 3 milliard d’euros au promoteur. En particulier, la vente d’appartement de luxe à 15 000 euros / m2 lui semble irréaliste. Le projet risquerait donc de capoter, laissant à Courbevoie une zone sinistrée à réhabiliter. De plus, la construction des tours imposerait à la ville de grosses dépenses d’aménagement de la zone.

La police locale

Concernant les incivilités au quotidien, le candidat a listé certaines zones nécessitant une présence policière plus régulière. Il explique que la mairie est équipé d’un logiciel de police permettant l’utilisation efficace des ressources, mais que cela ne semble pas se retrouver sur le terrain. Il propose de renforcer l’ilotage.

Pour ma part, après avoir entendu parlé de ce logiciel, je pense qu’il faut être plus moderne : à quand l’application iPhone où le maire peut voir en temps réel les problèmes en cours et les policiers disponibles, et les déplacer d’un endroit à l’autre par un simple clic ? Mieux que Candy Crush !

La Rue de Bezons

Mon sujet de prédilection a été abordé, le candidat préconisant une zone de circulation douce en ce quartier avec notamment une priorité aux piétons et des trottoirs élargis. Je regrette toujours qu’il ne soit pas question d’une rue piétonne tout de même plus agréable. Les propositions du candidats vont cependant dans le bon sens. J’ai notamment appris que les commerçants seraient opposés à ce type de projet, craignant de perdre des clients. Bizarre sachant qu’il s’agit surtout de commerces de proximité et que la majorité des clients doit probablement venir à pied du quartier …

L’avenue Gambetta

L’avenue Gambetta présente plusieurs désavantages, n’étant ni facile à la circulation, ni très pratique pour les piétons, ni très animée. On apprend au passage que cette avenue est aussi large que les Champs-Elysées. Le candidat propose de la réaménager pour faciliter notamment la circulation du bus et le cheminement des piétons, en permettant aussi l’installation de terrasse. Manquera plus qu’un Arc de Triomphe et on pourra organiser un défilé du 14 juillet dissident !

Les HLM

Concernant les HLM qui ont fait l’actualité récente de Courbevoie, Jean-André Lasserre annonce qu’actuellement 700 logements seraient vacants d’après le centre des impôts, représentant 15% du parc de la ville. Serait en cause notamment une gestion municipale insuffisament informatisée ne permettant pas de bien administrer les logements disponibles. Il ferait de la transparence dans les HLM un chantier important de sa mandature s’il était élu.

Le VAL (accueil des enfants en péri-scolaire)

Concernant le VAL, Jean-André Lasserre revient sur les nombreux problèmes de personnels ayant touché cette structure. D’après lui, il s’agirait d’un manque de gestion et de formation des animateurs. On apprend notamment que le conseil d’administration du VAL est composé uniquement d’élus, et que le maire se serait opposé à la présence de représentants des parents d’élèves ou de représentants des animateurs. Le conseil d’administration disposerait donc de peu d’éléments pour le suivi de cette structure, et la gestion serait essentiellement comptable.

En tant que parent d’élève, le VAL combine des choses très positives et d’autres qui méritent de sérieuses améliorations : en effet, les activités proposées aux enfants, en tout cas pour la structure que je connais, sont riches et nombreuses. Par ailleurs je n’ai pour le moment jamais eu de difficultés à avoir des places. Par contre, la gestion des enfants n’est pas toujours au niveau que l’on peut attendre. L’accueil le matin est parfois inexistant, la manière de parler aux enfants pas toujours respectueuse et le soir, aucun contrôle lorsqu’on récupère son enfant. Il y a donc des progrès à faire à ce niveau.

L’inter-communalité (ma question à moi !)

Enfin, j’ai poussé le sujet de l’intercommunalité, dont on parle très peu dans cette élection. Le candidat reconnait que c’est un sujet important mais qui d’après lui n’intéresse pas les électeurs. Oui, mais vu qu’il ne semble pas non plus intéresser les candidats …

Aujourd’hui, l’intercommunalité Seine Defense regroupe Puteaux et Courbevoie, les autres villes qui seraient pertinentes pour Courbevoie n’ayant pas souhaité l’intégrer. Nanterrre, Rueil-Malmaison et Suresnes ont créée une intercommunalité intitulée Communauté d’agglomération du Mont Valérien.

Jean-André Lasserre souhaite donc participer à une plus grande intercommunalité autour de La Défense intégrant plus de villes. Cette grande intercommunalité serait effectivement plus logique pour aborder les questions urbaines qui dépassent largement les frontières de la seule Courbevoie. Reste à voir si les autres communes le souhaiteront ?

Je reparlerais de cette partie intercommunalité à l’occasion d’un prochain article.

Conclusion

Au terme de ce café-débat, pas mal de sujets auront été abordés. J’ai trouvé le candidat parfois trop bavard sur certains sujets, et on aurait aimé en aborder encore d’autres. Jean-André Lasserre avait aussi promis en début de présentation de laisser parfois parler ses colistiers, mais on aura finalement peu entendu le son de leurs voix. Dommage car nous élisons un homme, mais aussi une équipe.

J’ai apprécié cependant que l’on parle plus des projets de l’équipe que du bilan du maire sortant.
On trouve un candidat qui semble maitriser ses dossiers, et bien préparé à une possible alternance. Les propositions sont finalement assez modérées et pourraient convenir à une ville traditionnellement à droite.

Au rang de l’anecdote, on découvre un candidat PS qui semble avoir des relations assez cordiales avec Patrick Devedjian, Président UMP du Conseil Général. Il est agréable je trouve de constater qu’on peut travailler ensemble, semble-t-il en bonne intelligence, même en étant pas du même parti.

La suite de cette série très prochainement : jeudi 15 au meeting de Arash Derambarsh, et mercredi 19 à celui de Jacques Kossowski !

(La photo n’est pas de moi / crédit photo inconnu)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *