La communication des candidats

Un des enjeux des candidats à une élection municipale est de se faire connaître. Quels moyens utilisent nos candidats pour communiquer avec nous ? Comment arrivent-ils à nous toucher ? Quelle popularité obtiennent-ils ?

1/ Offline

Si j’en crois la presse, le 1er moyen par lequel les candidats communiquent avec nous est le marché. Cependant, j’ai cherché, je n’ai trouvé aucune pub de candidat à la mairie ni sur ooshop, ni sur houra, ni sur aucun site ou je fais mes courses. Je ne dois donc pas faire le bon marché et je ne peux donc me prononcer sur ce canal.

Le 2e moyen traditionnel est le tractage dans la rue. Là, c’est le même principe que la pub pour Planet Sushi : vous passez votre chemin, quelqu’un vous sourit poliment et vous tend un papier. Pour ne pas vous tromper, si la personne a entre 16 et 20 ans, c’est pour planet sushi, si elle a plus de 35 ans, c’est pour un candidat. Il s’agit cependant d’un moyen efficace pour toucher les électeurs, avec, j’ai pu le remarquer, une pointe sur le trajet maison / école / gare. Pour pouvoir alimenter ce blog, j’ai donc accepté tous les tracts qu’ont pu me donner les candidats.
A ce jour j’ai reçu :
– 5 tracts de Jean-André Lasserre
– 2 tracts de Arash Derambarsh
– 1 tract de Khalid Ait Hamou. Celui-ci est d’ailleurs collector car je ne suis pas certain qu’il y en ait eu d’autres.
– 0 tracts de Jacques Kossowski
Mon expérience n’est pas nécessairement représentative, mais il semble à ce jour que certaines équipes aient plus le goût de se geler à l’entrée de la gare que d’autres.

Vainqueur tractage : Jean-André Lasserre

Vient ensuite le boitage, consistant à venir mettre des documents du candidat dans la boîte aux lettres. Sur ce thème j’ai reçu jusqu’à présent les programmes de Jean-André Lasserre, Arash Derambarsh et Jacques Kossowski dont j’ai déjà parlé sur ce blog. J’ai aussi reçu avant les programmes 2 tracts de Jacques Kossowski. En boitage, l’UMP est donc vainqueur chez moi même s’ils font pâle figure par rapport aux agences immobilières pour qui mon autocollant ‘pas de pub’ ne semble pas intelligible.

Vainqueur boitage : Jacques Kossowski

2/ Online

A l’heure du numérique, la campagne se passe aussi online. J’ai déjà eu l’occasion de parler des sites web des candidats. Qu’en est-il de leur popularité ? J’ai pour cela interrogé le site alexa.com qui permet d’évaluer la popularité d’un site. Petit classement :

1er/ Arash Derambarsh : Le site du candidat divers droite se classe 4 646 814e site mondial. Vu comme ça, ça fait pas rêver mais c’est pas si mal pour un candidat à une mairie.

2e/ Jacques Kossowski : son site se classe 14 409 745e site mondial. Bref, pas beaucoup de visiteurs …

3e ex aequo : Jean-André Lasserre et Khalid Ait Hamou n’ont pas attiré suffisamment de visiteurs sur leur site pour que leur audience soit mesurée.

On reste bien loin de la campagne parisienne où le site de Anne Hidalgo arrive 250 000e et celui de NKM 153 000e.

Les réseaux sociaux 

Une campagne municipale se passe maintenant aussi sur Twitter où les candidats et leur équipe ne manquent pas d’engagement. Courbevoie s’est même distinguée comme l’une des campagnes dont on parlait le plus sur twitter. Classement des candidats (à noter que chaque candidat dispose d’un compte personnel et d’un compte de campagne) :

1er hors catégorie : Arash Derambarsh – 103 000 followers pour son compte perso, 704 pour son compte de campagne. Arash, c’est clairement la star de twitter. Au soir de l’élection, ce sera même le seul candidat ayant moins de voix que de followers… Arash dispose même sur twitter de plus de followers que Anne Hidalgo. Respect !

2e Jean-André Lasserre : 1242 followers pour son compte perso, 176 pour le compte de campagne

3e Jacques Kossowski : 1093 followers pour son compte perso, 138 pour le compte de campagne

4e Khalid Ait Hamou : 354 followers pour son compte perso, pas de compte de campagne

Au vu de ces chiffres, on se demande d’ailleurs l’utilité des comptes de campagne beaucoup moins suivis que ceux de leur tête de liste.

Amusant aussi de constater que la campagne sur twitter reprend les principes de toute campagne : les têtes de liste se contentent de messages très formatés, laissant à leurs colistiers le soin de s’écharper joyeusement. On constate aussi de très nombreux ‘petits’ comptes twitter semblant avoir été créés uniquement pour la campagne. Quelle influence ce média aura-t-il sur cette campagne ? Le score d’Arash au soir du 1er tour sera un bon indicateur, tant celui-ci dispose des relais les plus actifs sur les réseaux sociaux.

Vainqueur Online : Arash Derambarsh

Pour conclure, notons cette initiative originale d’Arash en vidéo avec un lipdub dans Courbevoie. Certes, le libdub est so années 2000, certes il a été retenu par le nouvel obs dans les 11 clips les plus improbables, certes il ne marquera pas l’histoire de la chorégraphie, mais au moins c’est marrant et ça change un peu. On attend maintenant le Harlem Shake de l’équipe de Kossowski !


Arash Derambarsh 2014 – Happy Courbevoie par editions

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *