Twitter dans la campagne municipale

La dernière campagne municipale date de 2008. A cette époque, les réseaux sociaux n’avaient pas l’importance qu’ils ont acquis depuis. En particulier, Twitter est devenu un important média des candidats, de leurs listes, des journalistes et de quelques curieux. A quoi ressemble la campagne vue de Twitter ?

Le moins qu’on puisse dire en ce qui concerne la campagne de Courbevoie, c’est qu’elle ne fit pas honneur à la politique. Donc, pour ceux qui n’ont pas suivi, qu’avons-nous vu sur Twitter ?
  • Le compte des candidats, ne servant qu’à diffuser leur message. Très correct donc, à la limite de l’inintéressant 
  • Le compte de campagne du candidat, qui dit exactement la même chose. Pour ceux qui aiment la stéréo 
  • Quelques rares comptes de colistiers déjà actifs auparavant sur Twitter 
  • L’arrivée de dizaines de ‘mini’ comptes dans chaque camp, tout neufs, ayant peu voire très très peu de followers, ne parlant que de la campagne et avec souvent une mission précise : certains servaient seulement à relayer la bonne parole de leur candidat, d’autre servaient de ‘chien de garde’ pour attaquer les adversaires sans répit et ‘sortir’ des affaires, et enfin les derniers servaient juste à dire de voter pour leur candidat.
  • Il y a eu aussi des accusations de comptes bidonsutilisant de fausses identités
·         Au global, il devait y avoir sur twitter pour parler de la campagne une cinquantaine de comptes des listes des candidats, 4 ou 5 citoyens égarés et moi.
Une fois le cadre posé, disons-le clairement : la nature des échanges entre colistiers ferait passer une cour de récréation de CP pour un cours de philosophie hégélienne. Pour simplifier la compréhension du non initié, les échanges ressemblaient globalement à ça :
  • Supporter candidat XXX : Super, le candidat XXX fait ça, trop cool votez pour nous, on est les plus forts, on va gagner ! 
  • Supporter candidat YYY : vous dites n’importe quoi, et que pensez-vous de l’affaire AAA ? Votre candidat, il est nul et il a des poils sur le nez 
  • Supporter candidat XXX : rentrez chez vous vous ne comprenez rien vous serez jamais élu. Votre candidat à vous, il sent mauvais. 
  • Supporter candidat YYY : c’est ça, de toute manière c’est celui qui dit qui l’est 
  • Supporter candidat WWW : et pourquoi il a pas dit que zzzzzzz ? Plus personne le croit, personne votera pour vous, même pas votre grand-mère 
  • Supporter candidat XXX : ma grand-mère est morte et de toutes manières vous avez un cerveau de pigeon unijambiste 
  • Supporter candidat YYY : et vous un cerveau de mouche, et une mouche c’est plus petit qu’un pigeon. Na ! 
  • Supporter candidat WWW : pour Courbevoie, votez WWW, tous les autres sont des ploucs, ça se voit ! 
  • Supporter candidat XXX : arrêtez, vous faites que des attaques perso, c’est pas bien. Espèce de gros naze à nez rouge. 
  • Supporter candidat WWW : de toute façon, je vous parle plus, je boude, vous êtes trop bêtes et je vais le dire à la maitresse 
  • Supporter candidat XXX : et ben puisque c’est comme ça, je porte plainte. Bisque bisque rage ! 
  • Supporter candidat WWW : et ben moi, je sur contre ! 
  • Supporter candidat XXX : tu peux pas dire, ça c’est trop moche, pas toi alors qu’avant on gardait les chèvres ensemble ! Où as-tu laissé ton cerveau ?
Et ainsi de suite jusqu’à ce qu’un nouveau sujet arrive. Les sujets pouvant être au choix, dans l’ordre, le désordre ou même tous ensemble :
  • Le parachutage supposé de Eric Césari 
  •  Le soutien du modem 
  •  Le nombre de personnes présentes dans un meeting 
  •  La taille d’une salle de meeting 
  •  Le soutien d’un tel ou un tel que personne ne connait 
  • L’affaire des HLM de Courbevoie 
  •  Un article de journal 
  •  Un tweet sans intérêt 
  • La météo des plages
Pour ne pas faire de jaloux, je m’abstiendrais pour une fois de classer les listes sur ce sujet. Seul à sortir du lot, Khalid Ait Hamoucandidat Front de Gauche que je n’ai pas vu participer à ces joutes d’un haut niveau intellectuel. En même temps, vu le peu de soutiens qu’il avait sur twitter, il pouvait pas jouer autant que les autres même s’il l’avait voulu.
Pour le reste, j’ai trouvé navrant l’immense majorité de ce que j’ai lu. Navrant pour le niveau des échanges, venant d’adultes ayant par ailleurs des situations respectables. On sait qu’un homme charmant se transforme immédiatement en abruti congénital aussitôt qu’il se retrouve au volant d’une voiture. Twitter semble faire un effet comparable sur certains colistiers.
Ayant eu ensuite l’occasion d’en rencontrer certains au cours de la campagne, j’ai été amusé de constater qu’il s’agissait de personnes plus sympathiques que leurs tweets (ouf !) et que chacun était persuadé d’être très sympa sur twitter et que c’est l’autre camp qui faisait que des attaques mesquines.
Au final, j’ai été étonné par la violence des échanges sur twitter. Pour des personnes qui seront de toute manière amenées à travailler ensemble au conseil municipal, ça n’augure pas vraiment de rapports constructifs. C’est d’autant plus étonnant que sur le fond des propositions, les candidats ont souvent plus de convergences que de divergences. Mais bon, on a fort peu parlé des programmes…
Pour modérer un peu ce coup de gueule, j’ai heureusement pu avoir quelques conversations intéressantes (enfin autant que possible en 140 caractères) avec différentes personnes des différentes tendances. Ouf …
Je pensais initialement reproduire ici la nature de quelques échanges aperçus sur Twitter. Mais tout compte fait, pour maintenir un niveau minimum sur le blog, je préfère m’abstenir…

2 pensées sur “Twitter dans la campagne municipale

  • 21 mars 2014 à 22 h 07 min
    Lien Permanent

    Bonsoir,
    Mon message n’a pas de rapport avec cet article (fort intéressant et dont je partage chaque mot !) mais je n’ai pas trouvé d’endroit ou vous laissez cette déception : j’attendais avec impatience votre « compte-rendu » objectif sur le meeting de Monsieur KOSSOWSKI le 19 mars dernier, au même titre que celui de Monsieur Arash D ou le café contact de JAL….. Vous n’y êtes pas allé ? Merci ,)

    Répondre
    • 21 mars 2014 à 23 h 56 min
      Lien Permanent

      Bonsoir ! En effet, je n’y suis pas allé avec grand regret. Il se trouve que j’ai un travail a coté de ce blog, travail qui m’a bloqué pendant les 3 derniers jours à Bordeaux. J’étais donc un peu loin malheureusement pour y participer, et je suis le premier à le regretter car ça nuit à l’exhaustivité de mes comptes rendus. En tout cas, je reste sur Courbevoie la semaine prochaine donc si les candidats font des meeting entre les 2 tours, comptez sur moi pour y être !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *