Zoom sur les grands projets – Candidat Jacques Kossowski

Poursuite de notre tour d’horizon du programme et des projets des candidats aux élections municipales 2014 à Courbevoie. Après Khalid Ait Hamou (FDG), après Arash Derambarsh (DVD), passons au tour du maire sortant Jacques Kossowski (UMP)

J’avais déjà évoqué lors d’un article précédent la grande proximité entre les programmes UMP et PS sur de nombreux sujets. Regardons maintenant ce que sont les grands projets du maire sortant.

Au préalable, rappelons que Jacques Kossowski est maire de Courbevoie depuis 1995, soit depuis 19 ans. Ainsi, quand Jacques a commencé à gérer Courbevoie Google n’existait pas encore, Mark Zuckerberg (fondateur de Facebook) avait 11 ans, Jacques Chirac venait d’être élu président de la république, Charles Pasqua était ministre de l’intérieur, le franc toujours en vigueur et la voiture de l’année était la Fiat Punto.

Séquence souvenir …

Alors vu comme ça, ça peut paraitre long. Cependant, le prédécesseur de Jacques Kossowski, Charles Deprez (UDF), fut maire de Courbevoie entre 1959 et 1995, soit 36 ans ! Il laissat son mandat à 77 ans. Le moins qu’on puisse dire, c’est que le Courbevoisien ne change de maire que quand il n’a plus le choix !

Ainsi, après 19 ans passés à la tête de la ville, quels sont les nouveaux projets de Jacques Kossowski pour le futur de la ville ?

1/ Les impôts, les impôts, les impôts

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le candidat sortant n’aime vraiment pas les impôts. J’avais déjà parlé précédemment des tracts de pré campagne dans lesquels il mettait en avant le faible niveau d’imposition de Courbevoie par rapport à d’autres communes dépensières. Or, après analyse, si le faible niveau d’imposition de Courbevoie relève effectivement d’une gestion économique rationnelle, il est surtout lié à la présence de La Défense sur le territoire de la commune qui génère de substantiels revenus chaque année.

Ce sujet semble quand même travailler beaucoup le candidat : malgré un programme plutôt riche de projets, il consacre 3 paragraphes sur 4 de sa profession de foi à ce thème. Pourtant, tous les candidats sont d’accord dans leurs programmes pour maintenir le niveau d’imposition de Courbevoie. Il n’y a donc pas là de réel différenciant dans le projet du maire sortant.

2/ Le plan commerce

Le commerce de proximité est un sujet sensible pour les électeurs. En effet, disposer à proximité des lieux de vie de commerces agréables rendent la ville plus attractive et dynamique. Jacques Kossowski propose la mise en place d’un plan commerce afin de redynamiser le commerce local.

Il prévoit notamment la possibilité pour la mairie de préempter les locaux commerciaux disponibles afin de les réserver à certains type de commerce. En gros, on aime les boulangeries, charcuteries, fromageries, épicerie, bref, toute ce qui finit en « eries », et on aime pas les banques, les agences immobilières et planet sushi dont les scooter roulent à toute allure dans les rues piétonnes (message personnel).

Le projet prévoit notamment de développer le quartier faubourg de l’arche qui manque de commerces avec notamment un « marché bio volant ». Le marché, je connais, le marché bio, je connais, mais le marché bio volant, là, ça commence à faire sérieux ! En gros, votre commerçant bio se promènera joyeusement dans un petit aéronef et viendra vous livrer directement à la fenêtre de votre cuisine ?

Enfin, le plan commerce prévoit la création d’une plateforme e-commerce pour les commerçants du quartier. En gros, on pourrait acheter en ligne chez les commerçants locaux et se faire livrer à domicile (en aéronef?) Si l’idée semble séduisante et moderne, je reste particulièrement sceptique. Pour moi, la force du commerce de proximité, c’est la proximité justement. Pour une livraison à domicile, pas sûr que nos sympatiques commerçants fassent le poids fasse à des spécialistes du secteur. Contrairement aux apparences, le web est un vrai métier. Tous ceux qui n’y ont jamais travaillé pensent qu’il suffit de 3 jours de développement pour faire un site de e-commerce. Et pendant ce temps, Amazon rigole bien. Je crains donc un bel échec sur ce projet.

Pour moi, la survie du commerce de proximité dépendra avant tout de la qualité de la proximité justement, c’est à dire des rues (cf mon article sur la rue de Bezons), des horaires d’ouverture, de la gentillesse des commerçants, de la variété de l’offre. Bref, offrir ce que la vente en ligne ne pourra jamais offrir. C’est en travaillant sur ses forces qu’on se développe, pas en voulant piquer celles des concurrents.

3/ Valorisation du coeur de ville

Cette partie qualité de l’environnement urbain m’amène donc naturellement sur le 3e des grands projets du candidat UMP, à savoir la valorisation du coeur de ville. Rappelons que cette valorisation faisait déjà partie du programme de 2008, sans qu’on ait vraiment vu d’améliorations significatives en 6 ans. Aujourd’hui, le coeur de ville de Courbevoie est toujours particulièrement triste, symbole toujours vivant que les années 70 sont à l’architecture ce que mc do est à la gastronomie.

La valorisation du coeur de ville par le maire sortant est découpée en deux aspects principaux : la place Hérold et Charras

Concernant la Place Hérold, il s’agira de réaménager cette place centrale de la ville pour en faire autre chose qu’un carrefour qu’on évite au maximum. Il est vrai que la place est grande et qu’il doit être possible de mieux l’aménager. La première étape a déjà été initiée, en remplaçant quelques places de parking par une allée devant l’église. Ok, c’est déjà mieux mais je n’ai pas encore vu les promeneurs s’y bousculer.

De plus, en se renseignant sur le site de la mairie, on constate que le projet de réorganisation de la place Hérold existe déjà, et que l’allée créée en est la première partie.

Voici la photo décrivant le projet. 

D’après cette vue aérienne, il s’agirait donc principalement d’agrandir les trottoirs en fermant 2 voies d’accès entre la rue de Colombes et la rue de l’Alma. Opération intéressante en effet, même si j’ai encore du mal à voir sur ce plan une ‘Grand’Place centrale’ comme évoquée dans le programme.

Surtout, il me parait étonnant de faire d’un projet déjà engagé un nouveau projet majeur de la mandature ?

Concernant le centre Charras, la rénovation prévue de longue date se fait toujours attendre. Là aussi, la mairie a avancé en créant une allée. 2 projets, 2 allées ! Il semble que le renouveau du centre ville passe par les allées !

Plus concrètement, le candidat propose la rénovation du marché, la création de nouveaux parking et la rénovation des façades du centre. Le centre commercial proprement dit sera lui géré par un promoteur privé (Corio). Il s’agit là aussi d’une opération engagée depuis longtemps. En 2012, 3 équipes d’architectes avaient fait des propositions sur ce réaménagement. Depuis, une allée a été construite.

Espérons que la ville active promise par Jacques Kossowski se traduise par un suivi plus actif de ce projet.

4/ Le « Village Delage »

Autre projet majeur mentionné par le candidat, le « Village Delage ». Il s’agira de « sauvegarder le site de l’usine automobile du constructeur automobile Delage pour en faire un nouveau centre de vie qui aura vocation à devenir un lieu majeur de convivialité ». Encore mieux, le candidat explique s’inspirer de Bercy Village pour créer un espace de convivialité à proximité de La Défense.

J’ai donc découvert grâce au programme qu’il y avait une usine automobile à sauver à Courbevoie. Après PSA à Aulnay, la lutte continue avec Delage à Courbevoie ! Alors à quoi ça ressemble une Delage ?

Bon, c’est plus joli que la Punto mais j’en ferais pas forcément ma prochaine voiture. D’ailleurs, ce serait difficile, l’entreprise Delage ayant disparu en 1953, et l’usine de Courbevoie en 1935 ! Le constructeur Delage n’était d’ailleurs pas le seul à être présent sur la zone concernée par le projet qui comprenait notamment des usines Hispano-Suiza.

Pour l’anecdote personnelle, en voyant le programme UMP la première fois, je me suis demandé où était cette fameuse usine Delage que je n’avais jamais vue… avant de me rendre compte que j’avais travaillé en plein sur le site concerné par le projet !

Détail du site concerné : 

Ce projet de Jacques Kossowski a en tout cas le mérite d’être ambitieux. Bercy Village à Courbevoie, ça fait rêver. Cependant, certains aspects m’interrogent : depuis la fermeture des usines Delage il y a 80 ans, le quartier a continué de vivre. Ainsi une partie du site de l’usine a déjà été transformé en bureaux modernes moches, le bâtiment principal est un gros centre d’hébergement télécom (SFR, Free..), les autres bâtiments contiennent un espace ludique pour les enfants, des concessionnaires automobiles (dont un centre genre secret avec des voitures sous bâches), des entreprises, des bâtiments récemment rénovés… Ainsi, à ma connaissance, pas ou peu de batiments vides, et il faudra bien du temps avant que la mairie puisse réellement transformer cet espace.

Ainsi, si j’aime beaucoup ce projet, j’aimerais trouver plus d’explications sur comment l’équipe compte s’y prendre pour le réaliser. Sans quoi, je crains de le retrouver dans le programme de 2020.

5/ Le programme Quartiers apaisés

Enfin, dernier « grand projet » que j’ai relevé pour Jacques Kossowski, les quartiers apaisés. Il s’agira de valoriser et embellir les espaces publics de chaque quartier, avec en gros des trottoirs plus larges et plus d’espaces verts.

Sont concernés :
– Quartier Faubourg de l’Arche :  La rue Gaultier et l’avenue Gambetta. Pour cette dernière, il est étonnant de la voir apparaitre dans ce programme sachant qu’elle a été rénovée dernièrement. A moins que ça soit un nouveau concept : tous les 5 ans, on la rénove !

– Quartier Centre : entrées de ville (en cours), Avenue de la République, Avenue Marceau, Boulevard de Verdun. Concernant le boulevard de Verdun, cette proposition figurait déjà dans le programme de 2008. Des études avaient été réalisées il y a quelques années, mais non mises en oeuvre jusqu’à présent.

– Quartier Becon les Bruyères : Quartier de la gare (en cours), liaison avec le Parc de Becon

Ce projet consiste donc à poursuivre ce qui a déjà été initié au cours de la mandature, par exemple rue Jean-Pierre Timbaud ou au début de la rue de Bezons (rien n’est en revanche précisé pour la suite de la rue de Bezons)

Ces aménagements sont positifs et permettent bien d’embellir la ville tout en facilitant la circulation des piétons. En revanche, ils n’ont pour le moment pas spécialement amélioré la situation des vélos.

Conclusion 

Au final, les ‘grands projets’ consistent pour beaucoup à poursuivre ce qui a déjà été initié ou proposé jusqu’à présent : poursuite du niveau d’imposition de la ville, poursuite des travaux tout juste débutés sur la place Hérold et Charras, poursuite de l’amélioration des rues commencée l’année dernière… Le projet du village Delage sort en revanche du lot, plus innovant.

Le programme de Jacques Kossowski comprend bien d’autres éléments qu’il serait trop long d’énumérer ici. Il s’agit globalement d’un programme beaucoup plus ambitieux que ce qui avait été proposé à la ville en 2008. C’est d’ailleurs le principal reproche qu’on peut adresser à ce programme. Certaines actions auraient déjà pu être réalisées depuis longtemps (comme par exemple le stationnement résidentiel, l’accessibilité aux handicapés…) et d’autres trainent depuis bien longtemps (rénovation de Charras, valorisation du coeur de ville). Le maire étant en place depuis 19 ans, le diagnostic est connu et partagé, alors pourquoi n’avons-nous pas plus avancé ?

Enfin, le projet fait l’impasse sur certains sujets : rien sur le logement (il semble pourtant que des améliorations soient possibles sur les HLM ?), peu de propositions sur la santé et pas grand chose sur l’avenir de La Défense à part la mention du pôle de compétitivité.

Les propositions faites par le maire sortant sont donc globalement positives. On se demande seulement à quelles échéances elles seraient réalisées en cas de réélection…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *