Tout sur les élections départementales à Courbevoie

Mis à jour le 21/02/2015 avec tous les candidats officiels
En mars 2015 aura lieu une nouvelle élection : l‘élection départementale. Cette toute nouvelle formule viendra remplacer les anciennes élections cantonales pour renouveler le conseil départemental (ex conseil général). Etat des lieux à ce jour pour Courbevoie sur ce blog !

Une nouvelle élection : qu’est-ce qui change

Bon, je reconnais que mon article ne fait a priori pas rêver les foules. Les élections cantonales étaient jusqu’à présent aussi palpitantes qu’une rediffusion de Michel Drucker interviewant Johnny Halliday en 1984. Dur de mobiliser les citoyens sur un tel sujet.

En plus, les départements sont probablement amenés à disparaitre comme l’a annoncé François Hollande (sauf si lui disparait avant, mais c’est une autre histoire). En particulier en région parisienne où la métropole du Grand Paris avance peu à peu, les grandes inter-communalités en discussion auront vocation à remplacer assez rapidement les anciens conseils généraux.

1/ Le nom

Cette élection étant condamnée, quoi de mieux donc que de changer le mode de scrutin ! En 2015, les élections départementales remplacent donc les anciennes élection cantonales.

Ainsi, nous élisions auparavant dans l’élection cantonale un conseiller général amené à siéger au conseil général pour gérer le département. Bref, sauf à être diplômés de Science Po Paris avec mention, pas facile de comprendre pourquoi on vote !

En 2015, nous élirons donc aux élections départementales des conseillers départementaux qui siègeront au conseil départemental pour gérer les département. Tout de suite plus clair non !

2/ Tournez Manège

Autre changement, la parité : auparavant, nous avions dans les Haut de Seine 46 cantons dans lesquels nous élisions un conseiller ou une conseillère, mais quand même plus souvent un conseiller.

Dorénavant, il y en aura 2 fois moins, soit 23 cantons pour les forts en maths, et 2 fois plus d’élus par canton, soit 2 (là, même les nuls en maths devraient avoir trouvé). Nous élirons donc un couple homme / femme pour chaque canton. Et que Frigide se rassure, pas de ‘mariage pour tous’ dans les départementales. Il faudra bien un homme et une femme !

3/ 3+3 = 6

Un denier changement concerne le renouvellement : auparavant, le conseil général était renouvelé par moitié tous les 3 ans, et les élus restaient 6 ans. A partir des prochaines élections en 2015, c’est tout le conseil général qui sera renouvelé d’un coup ! La tuile pour Jean-André Lasserre qui avait réussi à se faire élire la dernière fois et à qui on enlève la moitié de son mandat ! Rem-bour-sez nos élections !

Pour le reste les élections seront toujours à deux tours, et les listes ayant eu plus de 12,5% des voix pourront se maintenir. Le scrutin aura lieu les 22 et 29 mars 2015. Alors pensez-y avant de réserver les week-end en Normandie !

Et pour Courbevoie, il se passe quoi ?

Pour Courbevoie, nous avions auparavant 2 cantons : le canton sud et le canton nord

Le Canton Sud couvrait les quartiers Gambetta, Faubourg de l’Arche et la partie Coeur de Ville au sud des voies de chemin de fer.
En 2011, avec un taux de participation de 37,97%, Jean-André Lasserre (PS) était élu avec 50,81% des voix face à Marie-Pierre Limoge (UMP), soit 171 voix d’écart

Le Canton Nord couvrait les quartiers Marceau et Bécon.
En 2008, Daniel Courtès (UMP) était élu avec 64,05% des voix face à Cécile Boucherie (PS)

Dorénavant, nous aurons toujours 2 cantons, mais plus larges

  • Le canton Courbevoie 1 qui recouvre dorénavant les quartiers Coeur de Ville, Becon et la partie ouest de Asnières (69 000 habitants)
  • Le canton Courbevoie 2 qui recouvre les quartiers Gambetta, Faubourg de l’Arche et l’ensemble de Puteaux (79 000 habitants)
Pour chaque canton, nous aurons donc 2 candidats, un homme et une femme, et 2 suppléants
Notons que pour comprendre la structure politique de Courbevoie, c’est assez facile : ceux qui sont très à gauche de la ville (Faubourg de l’Arche, Gambetta) votent un peu à gauche, et plus on va vers la droite, plus les gens votent à droite justement ! La géographie est bien faite !
Illustration en image avec cette carte des résultats de la présidentielle du 6 mai 2012


Les candidats aux élections départementales 2015 de Courbevoie

Sur le canton Courbevoie 2, la campagne est déjà engagée, chaque liste ayant mis en ligne son site web. Jean-André Lasserre s’est même simplifié la vie en recyclant simplement son site de campagne municipale. Il invente ainsi l’écologie dans la gestion des site Web ! Candidats du canton Courbevoie 2 :
  • La liste UMP sera emmenée par Vincent Franchi (élu de Puteaux et fils de Joëlle Ceccaldi-Raynaud) et Aurélie Taquillain (adjointe au Maire de Courbevoie). Les suppléants sont Vincent Metivier (UDI, Puteaux) et Marion Jacob Chaillet (adjointe de quartier au Maire de Courbevoie). Mon interview exclusive des candidats à lire ici
  • Elle sera opposée côté PS-EELV à Jean-André Lasserre (PS) décidé à défendre sa demi élection de la fois dernière. Il sera associé à Corinne Leroy-Burel (EE-LV), elle aussi élue de l’opposition à Courbevoie.  Les suppléants sont Evelyne Hardy et Francis Poézévara, tous deux élus d’opposition à Puteaux. Mon interview exclusive des candidats à lire ici
  • Décidés à venir jouer les troubles-fête du duel annoncé, Sylvie Cancelloni de Puteaux, suppléante à l’assemblée de JC Fromentin et ‘dissidente’ UDI s’associe à Gilles Vincent de Courbevoie, ex colistier d’Arash pour les municipales et qui avait aussi mené (déjà !) une liste dissidente en 2008 sur l’ancien canton Nord, ramassant près de 13% des voix face à Daniel Courtes. Mon interview exclusive des candidats à lire ici
  • Les communistes seront représentés par le camarade Khalid Ait Hamou, ex candidat à Courbevoie et Nadia Kouki
  • Enfin, le FN présente ses tristes candidats. Inutile de les nommer, vous ne les verrez de toute manière nul part mais ils ramasseront quand même des voix.
Sur le canton Courbevoie 1, la campagne a aussi commencé. Vous pouvez découvrir ici ma comparaison des documents de campagnes des deux principales listes. Candidats du canton Courbevoie 1 :

  • La liste UMP sera menée par Marie-Pierre Limoge (décidée à prendre sa revanche) et Daniel Courtes (élu sortant). Les suppléants sont Claire Mayoly-Florentin et Thomas Lam, tous deux adjoints au maire d’Asnières. Mon interview exclusive des candidats à lire ici !
  • Elle sera opposée à une liste PS-Modem menée par Jean-Philippe Elie (élu Modem d’opposition à Courbevoie) et Maria Cotora (Secrétaire du PS de Courbevoie). Les suppléants seront Bryan Defer et Françoise Claireaux, représentants d’Asnières. Mon interview exclusive des candidats à lire ici !
  • Contrairement à Courbevoie 2, EE-LV décide de pousser une liste autonome sur Courbevoie 1. Elle sera représentée par deux illustres inconnus de la vie politique de Courbevoie, Lamiae El Oifi et Jean-Pascal Péan. Probablement signe des difficultés pour EE-LV a soutenir un candidat Modem ? Position pour le moins curieuse compte tenu du front commun mené par EELV, le PS et le Modem dans l’opposition municipale à Courbevoie.
  • Le front de gauche est toujours là, prêt à faire chuter le PS même là où il risque peu de gagner, représenté par Stéphanie Gwisdak et Antoine Lupéra
  • Et évidemment, le FN comme sur Courbevoie 2 avec notamment Floriane Deniau, l’ex tête de liste FN aux municipales et conseillère municipale.
Les 3 conseillers généraux sortants (Daniel Courtes, Vincent Franchi et Jean-André Lasserre) sont donc naturellement candidats à leur réélection.

Premier constat sur les principales listes : on prend les mêmes et on recommence ! En effet, à l’exception de Maria Cotora, tous les candidats têtes de liste sont des conseillers municipaux. C’est d’autant plus vrai pour les équipes dans les majorités municipales. Marie-Pierre Limoge est 1ere adjointe à Courbevoie, Vincent Franchi possède de nombreuses délégations à Puteaux, Aurélie Taquillain s’occupe de la petite enfance et des associations à Courbevoie et Daniel Courtes s’occupe lui des sports. Il semble donc que le travail de conseiller départemental ne soit pas trop exigeant en temps pour que des conseillers normalement déjà bien occupés puisse prendre en charge de nouvelles missions !

Coté opposition, les quelques rares élus au conseil municipal sont presque tous de sortie pour mener cette campagne. Courbevoie truste d’ailleurs les places de titulaires sur les 2 cantons, les élus de Puteaux et Asnières étant relégués aux postes de suppléants.

Sorti des listes des partis principaux, on observera sur Courbevoie 2 le rôle que pourra jouer la liste dissidente apparentée UDI, qui se présente comme une alternative aux élus UMP ‘du système’, Vincent Franchi et Aurélie Taquillain étant tout deux de purs politiques (n’ayant jamais travaillé ailleurs que dans la politique). Une liste qui se veux aussi en opposition à la main mise de la famille Ceccaldi-Raynaud sur Puteaux. Sylvie Cancelloni et Gilles Vincent réussiront-ils à bousculer les résultats ?

Sur Courbevoie 1, on s’amusera de voir 3 listes de gauches / centre gauche dans un canton qui avait péniblement donné 33% à l’ensemble de la gauche en 2008. Si la position du front de gauche à le mérite de la stabilité (tout faire pour faire tomber François Hollande), celle d’EE-LV est plus étonnante, surtout quand on sait les alliances locales qui se manifestent notamment sur le canton Courbevoie 2. Plus le gâteau est petit, plus on se bat pour les miettes ?

Et au fait, ça sert à quoi ? 
Pour conclure, question pour toi, qui fait partie des 37% qui ont voté à cette élection, ce conseil général devenu départemental, il sert à quoi ?
Parmi ses compétences, on retrouve principalement, et dans le désordre :
  • La gestion des routes départementales, qui portent bien leur nom et n’ont du coup pas à en changer !
  • La gestion des collèges, les écoles étant gérée par la ville et les lycées par le conseil régional
  • L’aide sociale : le RSA, protection de l’enfance…
  • La culture
Dur donc avec des tels sujets de faire des propositions de nature à soulever les foules. C’est pas demain que les candidats rempliront le Stade de France. Probable donc que les enjeux nationaux occultent les sujets locaux. Si on en juge sur les premiers tracts observés, l’UMP fait campagne contre le PS coupable de François Hollande, et le PS fait campagne pour une inter-communalité différente, bien que le sujet ne fasse pas partie des prérogatives du conseil général et que la décision finale revienne au préfet.
A suivre, et d’ici là, préparez vos votes !

2 pensées sur “Tout sur les élections départementales à Courbevoie

  • 7 février 2015 à 20 h 05 min
    Lien Permanent

    A noter (ça ne fait jamais de mal d’être précis !) : Si les élus d’Asnières sont « relégués aux postes de suppléants », c’est peut-être lié au découpage du canton : 80% pour Courbevoie et 20% pour Asnières …..

    Répondre
    • 7 février 2015 à 22 h 20 min
      Lien Permanent

      Bonjour,
      Merci pour votre précision. Vous avez absolument raison, c’est important dans la compréhension.
      Je précise du coup que la zone Courbevoie 1 représente 70 000 habitants, dont 80% à Courbevoie. De l’autre coté, la zone Courbevoie 2 représente 80 000 habitants, donc tout Puteaux (44 000 habitants) et Courbevoie (35 000 habitants par déduction). C’est donc pour le coup une zone relativement équilibrée entre les deux communes. Précision apportée donc, merci !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *