Départementales Courbevoie 1 – Que nous racontent-ils ?

Les 22 et 29 mars 2015 auront lieu les élections départementales. Pour le canton de Courbevoie 1, constitué des quartiers Coeur de Ville et Bécon pour Courbevoie, et Bécon et Flachat pour Asnières, 5 listes vont solliciter nos voix.  Zoom sur la communication des deux principales listes : Marie-Pierre Limoge et Daniel Courtes pour l’UMP-UDI,  Jean-Philippe Elie et Maria Cotora pour le Modem-PS.

1/ Le slogan

Le slogan, ou la baseline en anglais, c’est un peu la synthèse du message que vous voulez faire passer pour qu’il reste dans la tête des gens. Genre « L’Oréal, parce que je le vaux bien » ou « Kinder : mais voyons Michel, j’ai toujours Kinder chocolat à la maison »

Pour les élections départementales 2015 à Courbevoie, nous avons donc :
– UMP / UDI : « Pour un département actif »
– PS / Modem : « Ensemble, agissons utile »

Côté UMP / UDI, on sait que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes. Ainsi, le slogan de Jacques Kossowski pour les municipales 2014 était « Pour une ville active ». Marie-Pierre Limoge et Daniel Courtes ont donc simplement recyclé le slogan qui avait réussi à Jacques. On n’attend plus que les élections régionales et son slogan « Pour une région active »…

Côté PS / Modem, c’est simple et pratique. On n’est pas là pour rigoler, il faut être utile. C’est le côté, si vous avez besoin d’un coup de main, demandez-nous, on est utile. Ainsi, s’ils sont élus et que vous avez besoin d’aide un jour pour sortir les poubelles, vous saurez à qui demander ! Au moins comme ça, vous saurez enfin à quoi sert un conseiller départemental…

Vainqueur : Avantage UMP / UDI. C’est sans risque, mais ça marche

2/ La photo

De part et d’autre, c’est sans doute la partie la plus travaillée avec de très jolies photos de nos candidats.

Photo PS / Modem

Que noter dans cette photo ?

  • Le sens de l’ordre : en effet, les candidats sont classés par ordre d’âge, comme sur la photo de famille de Tata Germaine. Du plus jeune au plus vieux, tout simplement !
  • Et à gauche, on commence par le suppléant Bryan Defer. Et là, désolé de le dire, mais on prend un sacré coup de vieux ! Avoir un Bryan qui se présente aux élections, on sent tout de suite que notre jeunesse est derrière nous. Les enfants de la génération Beverly Hills sont déjà là, et ils sont majeurs ! Il ne nous reste plus beaucoup de temps avant de voir une Lilou candidate aux municipales…
  • A l’opposé, la pauvre Françoise Claireaux a failli disparaître de la photo ! Il s’en est fallu de peu… Ca y est, les jeunes prennent toute la place !
  • Il fait beau : oui, je sais ça n’a l’air de rien mais depuis quand n’avez-vous pas vu de soleil à Courbevoie ? Un peu louche tout ça quand même. Une photo trafiquée, ça n’inspire pas confiance…
Photo UMP / UDI

Que noter coté majorité départementale ?

  • Le côté « Selfie » ou presque : si la photo PS / Modem faisait plutôt travaillée, la photo UMP / UDI donne plus une impression de « tiens, on est tous ensemble, si on se prenait en photo à côté du pot de fleur du coin de la rue ? ». Ce qui donne un côté presque improvisé, décontracté, genre on passait par là.
  • Il fait beau : c’est donc une constante. Soyez rassurés amis électeurs, que vous votiez PS ou UMP, il fera beau demain sur Courbevoie et Asnières, même dans un mois de février tout pourri.
  • On est des warriors, on n’a pas froid. Parce que quand même, je vous rappelle que nous sommes en février et qu’il fait froid. Mais sur la photo, les candidats posent sans manteau, genre non, « non, on n’a pas froid quand on est candidat ». Seule Marie-Pierre Limoge ne semble pas prête à troquer un bon rhume contre une belle photo, et a donc gardé son écharpe. Ouf, on était à deux doigts de la photo mensongère.
  • On préfère la jouer solo : en effet, si la photo de groupe est un peu ‘à l’arrache’, les photos individuelles sont plus travaillées, avec les élus de Courbevoie posant devant des arbres hivernaux, et les élus d’Asnières devant un fond bleu tout ce qu’il y a de plus naturel. Une préférence cependant pour la photo de Claire Mayoly-Florentin qui avait dû arriver à la bourre à la séance photo, elle n’a pas eu le temps de rejoindre le centre de sa photo la pauvre ! Encore un peu et il lui manquait un morceau !
Vainqueur : le Modem / PS pour une photo plus travaillée qui nous donne envie de partir au soleil de Bécon

3/ Le Facebook

Nos élus sont branchés, alors pas de campagne sans Facebook. Mais alors là, attention car une erreur est si vite arrivée ! Vous avez le choix entre :

On dirait qu’ils ont eu la même idée non ?

Et sur leur page Facebook, nos candidats ont mobilisé leurs fans ! Accrochez-vous bien, on compte à ce jour pour Marie-Pierre Limoge et Daniel Courtes :

et pour Maria Cotora et Jean-Philippe Elie:

Et une conclusion qui s’impose d’elle-même : les candidats UMP / UDI ont manifestement des familles plus nombreuses que ceux du PS / Modem.

Prenons cependant date : si on s’en tient aux fans Facebook, l’UMP / UDI l’emporterait face au Modem / PS avec 65% des voix. La faceprophétie se réalisera-t-elle ?

Enfin, concernant le contenu des pages Facebook, le principe est le même de chaque côté : vous prenez le tract de campagne, vous le découpez en plein de petits morceaux, et vous les postez petit à petit sur Facebook pour donner l’impression de raconter des choses. Heureusement, il reste quand même les photos des valeureuses équipes en train de se geler à distribuer des tracts pour nous rappeler que malgré les photos de campagne, on est quand même en hiver !

Vainqueur : l’UMP / UDI qui a quand même plus de fans, et sur Facebook c’est ça qui compte !

4/ Le site internet

Le site internet est aussi un must de la campagne. Que nous proposent les candidats sur le sujet ?

Côté UMP / UDI, le site est en ligne. Esthétique et bien réalisé, il s’agit là exactement de la même chose que le tract de campagne, mais on-line. On n’y apprendra donc pas grand-chose de plus. Un journal de campagne est bien en ligne, mais manifestement soit il ne se passe presque rien dans leur campagne, soit personne n’a pensé à l’écrire dans le journal intime !

Côté PS / Modem, il n’y a rien, tout simplement. Pas (encore) de site un mois avant les élections. Si on ne peut pas compter sur eux pour faire tourner l’économie…

Vainqueur : UMP / UDI par KO, même si à vaincre sans péril…

5/ Les tracts de campagnes 

Terminons avec les tracts de campagne que nous avons reçus dans nos boîtes aux lettres. Dans les deux cas, ils récapitulent tout ce que disent les candidats dans leur communication. Dans les deux cas, on sent qu’il n’est pas facile de faire campagne sur un sujet aussi peu intéressant que le conseil départemental. Les tracts se composent donc à chaque fois d’un texte d’explication et d’une présentation des candidats.

Le texte de présentation 

Côté Marie-Pierre Limoge / Daniel Courtes, le message peut être résumé ainsi : « vous nous avez élus à la mairie, vous n’aimez pas le gouvernement, on habite près de chez vous, on fait des trucs sympas avec la ville, on est plus peinard au département s’il n’y a pas trop d’opposition, alors votez pour nous ! »

Côté Jean-Philippe Elie / Maria Cotora, le message serait plutôt : « on veut piquer la place de la majorité départementale qui dépense trop de sous et comme ça on fera en sorte que les élèves réussissent leur bac, que le train ne soit plus en retard et on vous racontera ce qu’on fait. Et puis au passage, on fera un nouveau pacte républicain à l’échelle du canton »

La présentation des candidats

Du côté de la présentation des candidats, on notera surtout que ce qui semble le plus important pour les candidats c’est d’être là depuis longtemps. A ce combat, c’est Bryan Defer qui l’emporte étant « Asniérois depuis 3 générations », ce qui n’est pas rien quand même ! Daniel Courtes a beau être « Courbevoisien depuis toujours », cela ne suffit malheureusement pas pour l’emporter sur ce terrain !

Le petit plus

Bon, c’est bien joli tout ça mais ça ne suffit pas à remplir un tract ! Alors qu’est-ce qu’on fait avec notre 1/4 de page restant ?

Coté PS / Modem, on fait simple : les soutiens. Bon, ils n’ont pas été les chercher bien loin puisqu’il s’agit tout simplement de leurs différents voisins de table aux conseils municipaux.

Côté UMP / UDI, un petit appel au don, au cas où ! Depuis le Sarkothon, l’UMP a pris goût à la quête, alors à votre bon coeur messieurs dames, une petite pièce ou 4600€ si vous préférez, en plus c’est déductible des impôts !

Vainqueur : PS / Modem sur le fil. La compétition était serrée sur les tracts mais me demander mon vote et mes sous, c’est trop d’un coup pour moi.

6/ Conclusion

Pour le moment, pas de vraies propositions sur le difficile thème des départementales. Reste cependant encore un mois de campagne pour les découvrir ! Et la vraie conclusion sera dans les urnes alors rendez-vous en mars…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *