J’ai assisté pour vous – Réunion publique future Place Hérold

Déjà présenté brièvement lors du Conseil Municipal du 15 décembre 2014, la rénovation complète de la Place Hérold faisait l’objet d’une réunion publique le 4 février 2015. Cette réunion était l’occasion de présenter aux habitants les contours du projet et de répondre aux questions des habitants. J’y étais, au fond à droite. Compte rendu sur ce blog.

Arrivé avec près de 4mn de retard, la salle était déjà presque pleine. Après avoir soigneusement compté sur mes doigts, j’estime que 200 personnes environ étaient présentes pour cette réunion. Côté mairie, Jacques Kossowski, maire de Courbevoie participait à la réunion accompagné de Marie-Pierre Limoge, 1ère adjointe. Les autres membres du conseil municipal étaient aussi présents en nombre dans la salle, mais incognito. Pour chauffer la salle ou pour espionner les conversations ? Après une introduction de l’architecte du projet, le projet était principalement présenté par le directeur général des services techniques de la ville.

1/ Présentation du projet

Le projet de refonte de la Place Hérold consistera donc à rénover une place symbolique de l’époque du tout voiture. Changement de siècle donc avec un travail sur les espaces piétons. Dans la situation actuelle, 48% des 15 000 m2 de cet espace sont réservés aux piétons. Avec ce nouveau projet, la place des piétons augmentera à 60%. C’est particulièrement visible sur le parvis de l’église qui passera de 1200 m2 piéton à 3500 m2, grâce à la suppression du parking et de la voie de circulation passant devant l’église. Courbevoie aura ainsi un vrai parvis d’église et non un parking.

Cependant, les équipes ont travaillé pour permettre à la circulation de ne pas être impactée, cette départementale étant un axe de passage très fréquenté. Ainsi, la circulation sera fluidifiée grâce à un carrefour en croix au niveau de la Rue St Denis. En même temps, pour un carrefour situé juste à côté de l’église, c’est la moindre des choses ! Au niveau de la rue de l’Alma, la suppression de la rue qui passait auparavant devant l’église facilitera le trafic. Au global donc, nous devrions avoir les mêmes bouchons qu’avant les travaux, mais avec une vue plus belle depuis les bouchons.

Au niveau esthétique, tous les choix ne sont pas encore faits. Notamment, la pièce d’eau figurant sur le parvis n’est pas encore certaine. La crainte de voir des nudistes venir se baigner devant l’église ? Au niveau des matériaux, les revêtements devraient être en harmonie avec ce qui a été fait dans la ville, et donc être du même type que le début de la Rue de Bezons. Le parvis agrandi devant l’église rendra l’espace plus convivial permettant aux personnes de mieux se regrouper. Bientôt des manifs Place Hérold ?

Enfin, le stationnement sera déplacé. Une contre-allée figure sur le plan et pourrait servir à quelques places de stationnement. La rue Simonnet qui accueille actuellement des bus pourrait aussi fournir quelques places, ainsi que la rue de l’Alma. Enfin, au niveau de la rue de Colombes, un stationnement minute sera mis en place pour permettre une meilleure rotation des véhicules.

Et pour qu’il y en ait pour tout le monde, des pistes cyclables seront même prévues ! Un jour, on trouvera donc peut-être des cyclistes à Courbevoie !

Pour nous aider à imaginer, des images d’architectes nous sont montrées. Très jolies mais alors on ne comprend rien à ce qui est montré ! A se demander s’ils ne montrent pas les mêmes pour tous leurs projets ? Heureusement, Jacques Kossowski nous rassure en expliquant que lui non plus ne comprenait rien aux images ! Ouf…

Au niveau timing, les travaux de voirie devraient commencer en été 2015, et le reste de la place entre septembre 2015 et avril 2016. Si la fontaine est encore là, on pourra donc peut-être se baigner place Hérold en été 2016 !

2/ Questions / réponses

Impossible de reproduire ici toutes les questions posées. Néanmoins, il est possible de synthétiser 80% des questions posées par celle-ci :

Bon, ok mais on se gare où ? 

La question sera donc posée de toutes les manières possibles. Devant un projet proposant une place esthétique et moderne en initiant enfin une démarche de centre-ville, les habitants répondent « oui mais on se gare où? ». Ainsi, malgré les 46 places prévues dans le périmètre, l’inquiétude est palpable. Même les places de stationnement minute Rue de Colombes ne semblent pas rassurer les habitants qui semblent avant tout vouloir pouvoir continuer à passer prendre leur pain en stationnant simplement… Pas facile de faire muter la ville !

Mais pourquoi ? 

Ma question préférée de la soirée : « d’accord, mais pourquoi voulez-vous faire des travaux ? » 
Question étonnante mais pourquoi pas. L’architecte répondit donc sur l’évolution des moeurs et de la manière de concevoir la ville. On pourrait aussi proposer d’autres réponses

  • Parce que cette place était aussi moche que des rideaux à fleurs
  • Parce qu’en 2015, il y a des gens qui marchent dans la ville, pour de vrai, et même pas parce qu’ils sont trop pauvres pour se payer une voiture
  • Parce que sur la place actuelle, on peut mourrir écrasé en sortant de l’église, ce qui facilite ensuite le transport mais est un peu bête quand même.
N’hésitez pas à proposer vous aussi vos réponses !

Combien ça coûte ? 

Le coût avait déjà été présenté lors du conseil municipal. Ainsi, le coût total du projet est estimé à 3,5M€, dont 500k€ seront pris en charge par le conseil général (propriétaire de l’axe routier)

On fait quoi sur le parvis ? 

Question intéressante, surtout quand on voit la tristesse du parvis devant le centre évènementiel : que fait-on sur le nouveau joli parvis ? Comment en faire un espace convivial ?

Dans les plans actuels, le parvis est en effet dépourvu de végétation, ce qui rappelle vraiment le centre évènementiel. Pas de réponse évidente de la mairie sur le sujet. Il semble cependant possible que le restaurant situé Rue St Denis, le Niagara, puisse créer une terrasse sur la place en été, ce qui rendrait en effet la nouvelle place sympathique.

3/ Charras

Totalement hors sujet, mais la question la plus intéressante fut finalement celle sur l’avenir de Charras. Jacques Kossowski y répondit de manière très offensive, genre fâché tout rouge, en indiquant que le projet était actuellement au point mort en attendant que le promoteur du centre (qui vient d’être racheté) entame un projet. Cependant, Jacques en ayant marre d’attendre, il a annoncé à la salle que sans réponse du promoteur avant le mois de juin, il prendrait alors ses responsabilités et commencerait le projet Charras ! Je reviendrai donc très prochainement sur le blog sur ce sujet structurant pour le coeur de ville..

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *