Grève des animateurs du VAL – Tout va bien ?

— MISE A JOUR EN FIN D’ARTICLE — Demain 25 mars 2015, les animateurs du VAL de Courbevoie seront en grève. Symptôme du malaise partagé entre les animateurs et les parents d’élèves sur une mise en place douloureuse de la réforme des rythmes scolaires. Avec en prime une communication de la mairie pour le moins surprenante. Récit…

RTEmagicC_LogoVal_02.png

C’est quoi le VAL ? 

D’abord le VAL c’est quoi ? Il s’agit d’une structure indépendante mais rattachée à la mairie qui gère les temps d’animation et de loisirs, notamment post-scolaires, des enfants. D’où son nom ‘Vacances Animation Loisirs’. Suite à la réforme des rythmes scolaire, celui-ci a eu la lourde tâche de gérer notamment les fameux TAP (temps d’activité périscolaire ? ) qui, à Courbevoie, ont lieu chaque soir après l’école de 15h45 à 17h.

Les TAP

Les TAP justement. L’année dernière, la mairie avait présenté aux parents un séduisant projet en forme de « Trivial Poursuit ». Les enfants seraient amenés à faire plein d’activités éducatives, sportives, culturelles… Un programme attractif, pour un coût qui l’est moins : en effet, la réforme à Courbevoie se traduisait par un coût par enfant dans le haut de la fourchette, payé de plus par les parents là où d’autres villes rendaient les TAP gratuits (comme Paris). Mais après tout, pourquoi pas payer plus cher si la qualité des animations proposées aux enfants est au rendez-vous ?

La réalité

Dès le début de l’année, la réalité s’avère toute autre. Les programme initiaux ne sont pas ou peu respectés, les animateurs manquent, ceux qui sont là manquent parfois de formation et doivent gérer un grand nombre d’enfants. Et au final, les coûteux TAP se révèlent (trop ?) proches d’une simple garderie. Si la situation varie significativement d’une école à l’autre, la déception pour beaucoup de parents d’élèves est à la hauteur des attentes. Malgré la bonne volonté des animateurs, difficile de mener à bien le projet sur des temps courts, avec des enfants fatigués et des effectifs insuffisants.

Circulez, y’a rien à voir

Interpellée par les parents d’élèves, l’adjointe au maire en charge du VAL répond… que tout va bien ! Il n’y aurait aucun problème, tout irait pour le mieux, et les parents d’élèves seraient juste de pénibles râleurs. Pourtant, en ‘conseil du VAL’, les parents apprennent que l’absentéisme des animateurs du VAL serait de… 25% ! Avec un tel taux d’absentéisme, n’importe quel DRH dans le privé aurait été viré depuis longtemps. L’absentéisme, et plus largement le manque d’effectif, est d’ailleurs le noeud des problèmes rencontrés.

Le préavis de grève

Face à cette situation, les animateurs du VAL doivent faire face aux fortes exigences de parents payant cher leurs TAP, tout en s’accommodant d’un manque d’effectif, et avec une gestion humaine manifestement pas à la hauteur. Le 19 mars, un préavis de grève est déposé pour le 25 mars avec les motifs principaux suivants :

  • La sécurité des enfants lors des temps périscolaires : pas assez d’encadrants recrutés (parfois 1 animateur pour 30 ou 40 enfants !)
  • La reconnaissance du métier d’animateur
  • De meilleures conditions de travail permettant une vraie qualité du service public
  • Le travail en concertation avec l’éducation nationale et les autres services quasi inexistant aujourd’hui doit être la règle
  • Un traitement inégal entre les animateurs et autres agents de la ville qui devient intolérable (refus d’accès au restaurant municipal, refus d’accès aux locaux scolaires, même salles de pauses hors du temps périscolaire argumenté par une règlementation imaginaire)
  • Une coupe budgétaire qui impacte directement la masse salariale et la qualité du service

Le tract :  

Revendications VAL

Suite à ce préavis, aucune information n’est transmise aux parents… Mal venu en période électorale ?

La grève

Le 24 mars à 15h40, les parents d’enfants scolarisés reçoivent un mail de Jacques Kossowski les informant de la grève du VAL le 25 mars, sans en donner l’ampleur. En arrivant ce soir dans l’école de ma fille, l’ampleur est simple : 100% des animateurs prévoient d’être en grève. Mince, on croyait pourtant que tout allait bien ?

Lettre du Maire

 

On apprend dans ce courrier que « la municipalité tient à privilégier les échanges aux situations de blocage » et a confié la responsabilité de l’échange à Mme Locqueneux. La même qui expliquait quelques mois avant aux parents d’élèves que tout allait bien.

Enfin, à 21h36, un SMS est transmis par la mairie pour indiquer que la grève sera suivie et qu’il vaut mieux garder les enfants chez soi. Pratique, certains parents ont reçu le SMS… le lendemain ! Où comment semer encore plus la confusion…

Au final, les parents se retrouvent informés au dernier moment que personne ne pourra garder les enfants. Belle gestion de crise !  Faut-il rappeler que le slogan de Jacques Kossowski était ‘pour une ville active’, et que dans une ville active les habitants sont… actifs justement ! Et donc travaillent le mercredi… Comment fait-on le mardi soir pour trouver une garde le mercredi pour nos enfants ?

Conclusion

Les symptômes du malaise autour du VAL et en particulier des TAP sont nombreux. Il est maintenant urgent que la mairie traite le sujet sérieusement. La légèreté autour de la gestion du VAL est d’autant plus étonnante que la gestion côté enseignement est de bonne qualité.

Aujourd’hui, avec la réforme des rythmes scolaires, les enfants passent plus de temps avec le VAL qu’avec l’Education Nationale.

Aujourd’hui, avec l’évolution des modes de vie, les parents travaillent et confient donc massivement leurs enfants au VAL.

Courbevoie est une ville favorisée, qui a les moyens d’avoir une réelle ambition pour le bien-être de nos enfants.

Il est donc grand temps de se pencher sérieusement sur le sujet pour proposer de vraies avancées sur cette responsabilité municipale majeure.

— MAJ le 25/03/2015 — Youpi, la grève est finie ?

Après une réunion houleuse à la mairie, la grève a finalement été provisoirement levée.

Les parents d’élèves ont été informés par un courrier du Maire, plus un SMS (pour le coup, saluons un usage intelligent des technologies !)

Levée de grève

 

Selon les syndicats, il s’en est fallu de peu pour que la grève soit reconduite. Elle a tout de même été levée sous conditions d’un dialogue continu pour la rentrée et les situations urgentes. Les agents ont également précisé qu’en cas de sous effectif, ils utiliseraient leur droit d’alerte et de retrait. Enfin, les TAP ne seront volontairement plus assurés lorsque les effectifs seront insuffisants. Bon à savoir concernant l’absentéisme : lorsqu’un animateur du VAL est absent pour maladie, il n’est pas remplacé.

Tout n’est pas fini, puisqu’une réunion est prévue entre la ville et les syndicats du VAL le 3 avril. En fonction des avancées, un nouveau préavis de grève pourrait être déposé. Gardez donc des solutions de repli au cas où…

Espérons maintenant que cette crise ait au moins le bénéfice de faire prendre conscience à tout le monde de l’importance de progresser dans la gestion des temps péri-scolaires…

3 pensées sur “Grève des animateurs du VAL – Tout va bien ?

  • 24 mars 2015 à 21 h 55 min
    Lien Permanent

    On ne peut malheureusement que partager.
    Au final c’est le maire qui est exposé.
    Les plâtres à essuyer s’avèrent quand même moins bien préparés que dans d’autres villes…

    Répondre
  • 25 mars 2015 à 15 h 41 min
    Lien Permanent

    Pour ma part, parent d’un élève en petite section de maternelle, SMS reçu à… 22H59, pour nous prévenir de ce point… facile de s’organiser dans ces conditions… Et pour les jours à venir, on fait comment ? Grève encore demain et après-demain ?

    Déja qu’il n’y a pas beaucoup de communication entre les écoles, et les TAP, là, ça va encore plus loin…

    Répondre
    • 25 mars 2015 à 16 h 01 min
      Lien Permanent

      En effet, c’est vraiment peu respectueux des parents, surtout que le préavis était connu depuis longtemps. Même si on pouvait espérer que la grève n’ait pas lieu (il y avait une réunion des syndicats hier), il aurait été bien de prévenir les parents. Pour la suite, j’essaierais de savoir tout à l’heure si la grève est reconduite ou pas, et je posterait ici l’info.
      Pour le manque de communication entre les écoles et les TAP, c’est à la jonction de beaucoup de problèmes : en effet, l’école et le VAL ne sont pas gérés par le même adjoint à la Mairie. Surtout, la mairie interdit au VAL de participer aux conseils d’école, ce que je regrette personnellement. La mauvaise communication est sans doute une partie du problème…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *