Ligne L – Nouvelle déserte fin 2015

Après les très nombreuses difficultés rencontrées ces deux dernières années par les usagers, la SNCF et le STIF prévoient de faire évoluer le plan de desserte de la ligne L pour décembre 2015. Concrètement, de nouveaux arrêts, de nouveaux horaires, le tout permettant d’améliorer la fiabilité et la fréquence des trains. Quel impact pour la gare de Courbevoie, Bécon et La Défense ? Toutes les infos sur le blog !

 

Gare_de_Courbevoie

 

Pourquoi changer ? 

Alors si vous vous posez la question, c’est que vous n’avez jamais pris la ligne L en heure de pointe. Mais ça n’est pas grave, je vais quand même vous expliquer : pour faire simple, la ligne L en heure de pointe est une catastrophe de régularité. Les trains sont régulièrement en retard, entraînant des suppressions, des modifications, du retard au travail, des trains bondés…

Pour comprendre le fonctionnement, il faut savoir qu’il n’y a pas une ligne L mais plusieurs sinon ça serait trop simple.

  • D’un côté la ligne L sud qui dessert Bécon et Courbevoie, avec ensuite 2 terminus différents, St Nom la Bretèche et Versailles Rive Droite.
  • De l’autre côté, la branche Nord dont le terminus est Cergy en passant par Nanterre et Bécon. Si vous prenez cette ligne, passez votre chemin, cet article n’en parle pas.
  • Et enfin, la ligne U qui part de La Défense et dessert plusieurs gares en commun avec la Ligne L et finit quelque part dans la cambrousse.

 

plan Ligne L

 

Le plan de la Ligne L ressemble au final à un espèce de double aimant

Actuellement, la gare de Courbevoie est majoritairement desservie par un train appelé ‘Omnibus‘ qui s’arrête à toutes les gares entre Bécon et St Cloud, son terminus. Comme son nom ne l’indique pas, c’est bien un train, et pas un bus.

De leur côté, les trains ayant pour terminus Versailles Rive Droite et St Nom la Bretèche sont dits directs, c’est-à-dire qu’ils vous passent sous le nez sans s’arrêter alors qu’ils sont tous vides. Ils ne desservent que La Défense et St Cloud, puis toutes les gares entre St Cloud et leur terminus.

En temps normal, il y a toutes les 30 mn :

  • trains pour St Cloud (s’arrêtant donc à Courbevoie),
  • 1 train pour St Nom la Bretèche
  • 2 trains pour Versailles Rive Droite.

Ainsi, sur 5 trains que nous voyons passer à la gare, seuls 2 s’y arrêtent. Problème pour Courbevoie : lorsque des problèmes surviennent sur la ligne, le train de St Cloud est généralement le premier à être supprimé. Et les voyageurs de la gare de Courbevoie voient alors passer une multitude de trains directs devant leur nez, sauf le leur. Avec au final une compréhension particulièrement aigüe de ce que ressentent les vaches qui voient passer les trains…

Enfin, la ligne L est l’une des plus vétustes du réseau. Pour situer, les trains actuels circulaient déjà avant même que Jacques Kossowski ne soit maire de Courbevoie ! Avec des infrastructures vieillissantes et les trains les plus vieux du réseau transilien, pas étonnant que les problèmes soient fréquents, et que la régularité soient une des pires du réseau. Malgré une prise en compte récente et des efforts d’investissement, il faudra plusieurs années pour rendre cette ligne plus moderne et efficace. Et pendant ce temps, elle continue de transporter + de 300 000 personnes par jour, avec notamment une grande part de trajets de banlieue à banlieue et la desserte de pôles économiques majeurs comme La Défense

La nouvelle grille Ligne L

Face à cette situation, un comité de ligne a été constitué pour travailler sur une amélioration de la desserte. Il comprend notamment la SNCF, RFF, le STIF, et l’association d’usagers de la ligne L « Plus de trains pour La Défense » qui a largement contribué à la prise en compte du problème par les acteurs publics. Son travail a abouti à un nouveau plan de desserte présenté en novembre 2014, validé par le STIF en février 2014 et qui sera mis en application le 16 décembre 2015.

Les objectifs annoncés sont :

  • Une meilleure desserte de La Défense.
  • Une meilleure desserte de banlieue à banlieue.
  • Un maintien des accès à Paris.
  • Un élargissement de l’heure de pointe.
  • Un renforcement de la fréquence en heures creuses pour St Nom la Bretèche.
  • Tout ceci en améliorant la robustesse, qui est le gage de la ponctualité.
  • Avec une attention apportée aux effets sur les temps de parcours

Le constat : un besoin fort en heures de pointe, particulièrement marqué le matin. Ainsi, si vous êtes un Francilien moyen, vous partez au travail vers 8h et rentrez vers 18h…

Fréquentation Ligne L

Les changements :

Au vu de ces éléments, les changements généraux suivants interviendront sur la ligne en décembre 2015 :

  • Grille ‘Heure de Pointe’ élargie à 2h le matin au lieu d’1h. Elle sera dorénavant de 7h30 à 9h le matin, et de 17h30 à 19h le soir. Et tant pis pour ceux qui bossent plus tard…
  • Seulement 2 types de trains au lieu de 3 : St Nom la Bretèche et Versailles Rive Droite. Les trains ayant pour terminus St Cloud disparaissent.
  • Chaque ligne propose des trains toutes les 10 mn en heures de pointe, et toutes les 15 mn en heures normales.
  • Les 8 arrêts ‘communs’ aux 2 lignes sont répartis : Bécon, Courbevoie, Puteaux et Val d’Or seront desservis par la ligne St Nom la Bretèche, et Pont Cardinet, Clichy-Levallois, Asnières, Suresnes par la ligne Versailles Rives Droite.
  • Du coup, les gares de Pont Cardinet, Clichy-Levallois, Asnières sont maintenant desservies par la ligne L sud, ce qui n’était pas le cas avant.

Ainsi, l’offre de trains devient plus claire et plus lisible pour tout le monde, avec un écart entre 2 trains de maximum 10 minutes en heures de pointe pour chaque gare du parcours. Surtout, le plan de circulation serait ainsi plus ‘solide’, avec donc moins de trains supprimés en cas de problèmes.

Concrètement, voici la grille prévue avant / après : 

Heures de pointe :

Desserte Ligne L heure de pointe

Heures normales :

Desserte Ligne L Heures Normales

Les impacts pour Courbevoie

Concrètement, que change cette nouvelle grille pour les 3 gares de Courbevoie ?

1/ Gare de Courbevoie

Comme toutes les gares du parcours, la gare de Courbevoie bénéficiera d’une desserte de meilleure qualité, grâce à l’heure de pointe élargie et à la meilleure régularité des trains que permettrait cette nouvelle grille.

Cependant, en termes de fréquence des trains, le résultat est décevant :

  • En heure de pointe dans le sens Paris => La Défense, il y aura 3 trains / demi-heure contre 2 auparavant
  • En heure de pointe dans le sens La Défense => Paris, il y aura 3 trains / demi-heure contre 4 auparavant
  • En heure normale dans les deux sens, rien ne change : 1 train tous les 1/4 d’heure

Avec le Val d’Or, Courbevoie est d’ailleurs la seule gare qui ne voit pas sa desserte s’améliorer. En effet, en comptant la ligne U, les gares de Puteaux ou Suresnes verront passer 10 trains / demi-heure au lieu de 7, les gares situées avant Bécon bénéficient d’une nouvelle desserte en plus qui n’existait pas auparavant, et les gares au-delà de St Cloud bénéficient de 10 trains / demi-heure au lieu de 6.

Mieux que cela, à part le Val d’Or, Courbevoie sera la gare avec le moins de trains s’arrêtant de toute la ligne L. En effet, si les gares de Bécon à Pont-Cardinet disposent d’autant d’arrêts pour la Ligne L sud, ils bénéficient en plus des arrêts de la branche Cergy de la Ligne L.

Ainsi, à Courbevoie, les voyageurs vers la Défense gagnent un train le matin qu’ils piquent à ceux allant vers Paris. Grâce à l’heure de pointe élargie, le bilan devrait quand même être positif pour la gare de Courbevoie. Il est cependant regrettable que celle-ci n’ait pas bénéficié de plus d’attention. Dans la même situation, la gare du Val d’Or mène actuellement un combat pour améliorer sa desserte.

Côté Courbevoie, nos élus apparaissent bien silencieux par rapport à ceux des autres villes concernées. Ainsi, nos élus semblent avoir été absents de la réunion du 6 novembre 2014 sur ces nouvelles dessertes. Et pendant ce temps, les habitants se tassent sur des quais bondés aux heures de pointe…

2/ Gare de Bécon

La gare de Bécon est mieux desservie que celle de Courbevoie car elle bénéficie aussi des arrêts de la branche Cergy de la Ligne L.

L’impact des nouvelles grilles de dessertes pour la partie sud de la Ligne L est exactement le même que pour la gare de Courbevoie

  • En heure de pointe dans le sens Paris => La Défense, il y aura 3 trains / demi-heure contre 2 auparavant
  • En heure de pointe dans le sens La Défense => Paris, il y aura 3 trains / demi-heure contre 4 auparavant
  • En heure normale dans les deux sens, rien ne change : 1 train tous les 1/4 d’heure

Pas de réelle amélioration non plus pour cette gare, même si le problème est sans doute différent de la gare de Courbevoie grâce à la branche Cergy.

 

 3/ Gare de La Défense

La gare de La Défense est une gare majeure de la Ligne L. Les impacts principaux de la nouvelle grille pour celle-ci sont :

  • En heure de pointe dans le sens Paris => La Défense, il y aura 8 trains / demi-heure contre 9 auparavant
  • En heure de pointe dans le sens La Défense => Paris, il n’y aura pas de changement : 8 trains / demi-heure.
  • En heure normale dans les deux sens, il y aura 5 trains / demi-heure au lieu de 6.
  • Il n’y aura plus de trains direct et la durée du trajet Paris / La Défense passera à 13 mn en moyenne.

La Défense conserve donc une excellente desserte, bien qu’un peu plus faible qu’auparavant. Il y aura donc 1 train toutes les 4 mn en heure de pointe, et 1 toutes les 6 mn en heures normales.

Le point le plus gênant pour les utilisateurs de cette gare pourra être le rallongement du temps de trajet. Avantage notable cependant  : vous pourrez enfin arriver à la page Sport du 20 minutes avant la fin du trajet !

Conclusion

Au final, cette nouvelle desserte représente un réel progrès pour le fonctionnement global de la Ligne L. Il s’agit d’une manière efficace de concilier au maximum les différents intérêts des usagers, et les contraintes d’exploitation du STIF et de la SNCF. Saluons à nouveau le remarquable travail de l’association Plus de Trains pour La Défense.

Pour les usagers de Courbevoie, et de la gare de Courbevoie notamment, cette évolution a cependant un léger goût amer, car nous seront ceux qui profiterons le moins de l’amélioration. Avec trois gares sur le parcours, la ville de Courbevoie aurait pourtant du être un acteur important de la concertation…

Que faire pour améliorer encore un peu notre quotidien ? 3 pistes de réflexion :

  • Garantir qu’en cas de suppression d’un train St Nom la Bretèche, un train Versailles Rives Droite le remplace (demandé par l’association Plus de Trains)
  • Et mieux, obtenir un arrêt de plus à Courbevoie de la ligne Versailles Rives Droite en heure de pointe, pour permettre au moins 4 arrêts par 1/2 heure sur cette période.
  • Autre piste qui serait un vrai bénéfice pour Courbevoie : prolonger la ligne U jusqu’à Bécon (au lieu de La Défense). Cela permettra de mieux desservir les 3 gares de Courbevoie.

Qu’en pensent les usagers de la ligne ?

2 pensées sur “Ligne L – Nouvelle déserte fin 2015

  • 31 octobre 2015 à 21 h 26 min
    Lien Permanent

    Votre article détaille très bien les points + et – de ce nouveau service pour Courbevoie, je retrouve mon analyse, félicitations 🙂
    Juste 1 seul point sur lequel sur lequel je pousse l’analyse, à propos de l’ajout d’un arrêt au Val d’or et Courbevoie en cas de train supprimé car ces gares sont lésées : c’est vrai mais pas que.
    => si l’on veut descendre à Bécon en venant de Courbevoie, la défense ou au delà et bien on est autant lésé (la ligne de Nanterre Cergy ne passe pas à Courbevoie) ! Du coup j’aurais aussi arrêté le train à Bécon si l’un est supprimé. D’autant qu’il y a la ZAC des bruyères.
    Sans cela au final, la gare la plus lésée de toute la ligne L sud, c’est Bécon lorsque l’on vient de la défense.
    A long terme le prolongement de la U à Bécon serait une solution pour que la desserte de Courbevoie et Bécon soit similaire au reste de la ligne.

    Répondre
    • 6 novembre 2015 à 22 h 59 min
      Lien Permanent

      Merci de votre commentaire, c’est juste en effet quand on regarde le trajet vers La Défense, pôle central s’il en est !

      Effectivement, plus j’y pense, plus il me semble que la bonne solution serait le prolongement de la ligne U à Becon, qui permettrait d’offrir un plan B en cas de problèmes sur la L.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *