Rythmes scolaires : la réforme de la réforme

Avec l’année scolaire 2014 était mise en place la réforme des rythmes scolaires à Courbevoie. Présentée après les municipales de mars 2014, la mise en application de la réforme était pleine de promesses… Un an après, force est de constater que le compte n’y est pas. Ainsi, le 2 avril 2015, les présidents de parents d’élèves des différentes écoles de la ville étaient conviés par la mairie à une réunion pour présenter le projet de nouvelle organisation des rythmes scolaires pour 2015. Je n’y étais pas, mais je vous raconte quand même ! Détail du projet sur le blog…

Rythmes scolaires Courbevoie

La situtation de départ

La réunion du 2 avril était donc animée par Jean Spiri, adjoint au maire en charge de l’éducation, Sandrine Locqueneux adjointe au maire en charge du VAL et Laëtitia Devillars adjointe au maire chargée de la restauration collective. Après une période de dénégation ayant abouti notamment à une grève des animateurs du VAL et à des plaintes de certains parents d’élèves, il était agréable de constater à cette réunion que la mairie de Courbevoie reconnaissait avec humilité ce qui était connu de tous les acteurs, à savoir un résultat non satisfaisant des TAP mis en place pour l’année scolaire 2014.

 

Anciens horaires

Ainsi, en bilan de l’année écoulée, la mairie reconnaissait :

  • Un bilan « chrono-biologique » mitigé, Chrono-Biologique étant un mot savant compte triple au scrabble pour dire que les enfants sont fatigués à la fin de la journée. Un super mot à replacer lors de votre prochain diner en ville !
  • Des temps d’activités trop court : avec seulement 45 mn aujourd’hui pour les TAP du lundi au vendredi, en comptant le rassemblement des enfants, dur en effet de proposer des ateliers motivants.
  • Un timing trop complexe : au final, tout le monde serait frustré par ces 3/4 d’heures par jour qui engendrent tant de difficultés.
  • Une forte mutualisation des locaux : parce que les animateurs occupent les salles de classe des profs qui n’aiment pas ça pour faire simple.
  • Un coût budgétaire élevé : à Courbevoie, le coût des TAP est un des plus élevés du département. Et ça, vous l’aviez remarqué, vous, parents qui, selon la mairie, payaient 35% du coût total en moyenne (donc beaucoup plus si votre quotient familial est élevé)

Et au final de  tout ça, des enfants sont plus fatigués le soir qu’avant. Rappelons qu’à l’occasion du changement des rythmes scolaires, le début de la journée est passé de 8h45 à 8h30…

Sans oublier en filigrane, le fort absentéisme des agents du VAL expliqué pour partie par une gestion des animateurs sans doute améliorable (que la mairie compte reprendre en main), et pour partie par la difficulté à recruter des animateurs sur des temps de 45 mn par jour.

Conclusion : impossible de progresser réellement sans un changement structurel. C’est donc cette solution qui était proposée aux parents d’élèves.

La proposition pour 2015

Face à cette situation, la mairie propose une nouvelle organisation pour l’année scolaire 2015, une réforme de la réforme en quelque sorte. L’idée principale : regrouper les TAP en une seule 1/2 journée le vendredi après-midi.

Nouveaux horaires

 

Cela permettrait en effet :

  • D’avoir un temps plus long pour proposer de vraies activités, permettant notamment des sorties de type piscine, patinoire, cinéma…
  • De permettre une meilleure gestion des animateurs, et donc faciliter le recrutement et la stabilité
  • De réduire le coût pour la ville et donc pour les parents

Côtés inconvénients,

  • Cela rallongerait les journée de classe des lundi / mardi / jeudi en faisant terminer les enfants à 16h30 la partie scolaire, au lieu de 15h45. L’esprit de la réforme des rythmes scolaires était de raccourcir les journée de classe et de travailler 5 matin au lieu de 4. Avec cette réforme de la réforme, le 2e objectif est tenu, le 1er un peu moins.
  • Un TAP de 3h pourrait être assez long au final pour les enfants
  • Enfin, cela aboutit à un rythme scolaire variable dans la semaine, en dent de scie.

Cette organisation qui regroupe les TAP sur 1/2 journée n’était pas autorisée lors de la mise en place de la réforme l’année dernière. C’est désormais possible depuis le décret du 7 mai 2014. Cette solution a d’ailleurs été adoptée dans 9 communes des Hauts de Seine dont Clamart, Colombes, La Garenne Colombes,  Puteaux, le Plessis Robinson, ainsi que Clichy et Gennevilliers avec des variantes.

Concernant le taux de fréquentation des TAP, l’impact devrait être mesuré par un tel changement : en effet, il est actuellement à 52% à Courbevoie. Dans les villes où la 1/2 journée a été mise en place, la fréquentation n’est pas inférieure à 45%, soit au final un écart assez faible. Tout le monde ne partira pas en week-end plus tôt…

A noter que le vendredi n’est pas décidé, la concertation pourrait aboutir à un autre jour. Mais bon, doutons fort que le jour retenu soit le lundi…

Concernant le contenu des TAP, il n’a pas encore été travaillé. L’idée sera sans doute dans l’esprit ce qui était souhaité l’année dernière. En tout cas, les TAP de 3 heures sont découpés en 2 : un TAP majeur et un mineur, avec une pause goûter entre les deux.

Autre mesure proposée : supprimer la garderie du matin de 7h30 à 8h. En effet, seuls 2% des élèves sont concernés par cette garderie, qui en revanche coûte cher à la ville. Le budget pourrait donc être utilisé ailleurs. Par contre, la garderie de 8h à 8h20 serait bien maintenue.

Cette proposition est actuellement en cours de discussion et n’est donc pas encore finalisée. En effet, si la mairie et les animateurs y sont favorables, il faut encore attendre le retour des enseignants, de l’éducation nationale et des parents d’élèves sollicités par l’intermédiaires des présidents d’association de parents d’élèves. Une décision sera prise après le vote des conseils d’école et avant les inscriptions qui débutent le 2 juin. D’autres rencontres sont aussi prévues avec les parents d’élèves.

Autre solution alternative

Du côté du groupe d’opposition municipale, une proposition alternative est proposée. Elle consisterait dans l’esprit à

  • Maintenir les horaires scolaires actuels (jusqu’à 15h45) pour garder le bénéfice des journées scolaires plus courtes pour les enfants
  • Proposer 1h30 de TAP deux soirs par semaine. Il y aurait donc 2 soirs avec une école finissant à 15h45, et 2 soirs finissant vers 17h45 après les TAP.

Cette solution proche de ce qui se fait à Paris aurait le mérite de laisser aux enfants des journées scolaires plus courtes sur l’ensemble de la semaine. En revanche, elle amène une gestion moins simple pour les familles et les animateurs, avec des fins de journées variables selon les jours, et notamment les 2 journées ‘TAP’ très longues pour les enfants. Avec des TAP finissant aussi tard, il est aussi probable que le taux de fréquentation des TAP baisse significativement, ce qui n’est pas non plus le but de la réforme.

Pour tenir compte de cela, Paris propose 2 jours où l’école finit à 16h30, et 2 jours où elle finit à 15h pour permettre ensuite aux TAP de ne pas finir trop tard. Sauf qu’une après-midi scolaire terminant à 15h est souvent jugée un peu courte pour les enfants.

Et le matin ? 

Sujet qui reste oublié dans les débats : l’horaire du matin. En effet, jusqu’à l’année dernière les enfants commençaient en maternelle à Courbevoie à 8h45 le matin. Depuis l’année dernière, l’horaire a été modifié à 8h30, avec comme conséquence des enfants plus fatigués car devant se lever plus tôt toute la semaine. Quel intérêt ? C’était une demande de certains parents d’élèves pour leur permettre d’arriver plus tôt au travail… Pour les enfants en revanche… Et si ce débat était l’occasion de reparler de cet horaire ?

Affaire à suivre…

Le débat est donc ouvert, sur un sujet particulièrement sensible où se rencontrent l’éducation nationale, la mairie, les animateurs, les professeurs, les parents d’élèves… Avec des intérêts parfois divergents, et pas de solution miracle. Faisons simplement le voeu que tout le monde garde à l’esprit l’intérêt des enfants, plus que les avantages personnels qu’amènent tels ou tels horaires.

La proposition faite par la mairie constitue en soi un progrès par rapport à la situation actuelle, avec une prise en compte des problèmes rencontrés cette année. La concertation engagée va sur la bonne voie et devrait vraisemblablement aboutir sur une solution meilleure pour nos enfants.

Restera encore le sujet de la formation des animateurs et du contenu des TAP pour les offrir des animations de qualité à nos enfants. Les temps de TAP sont sans doute une partie de la réponse, mais une partie seulement.

Le débat et les discussions continuent sur cette réforme. Que pensez-vous de cette proposition ? Que faut-il améliorer ? Le débat est ouvert !

Mise à jour : affaire conclue

Suite à ces discussions, un vote a eu lieu dans les différents conseils d’école. Au final, l’ensemble des éléments présentés ici ont obtenu la majorité des voix, et seront donc mis en place en 2015. Les TAP auront lieu sur 1/2 journée le vendredi après-midi, les journées termineront à 16h30, et la garderie avant 8h est supprimée. Les tarifs ont été annoncés lors du conseil municipal du 15 juin 2015

7 pensées sur “Rythmes scolaires : la réforme de la réforme

  • 7 avril 2015 à 11 h 05 min
    Lien Permanent

    Bonjour à tous,

    Je suis farouchement opposé à ce que les rythmes des enfants soient modifiés tous les ans. Je trouve que cette nouvelle organisation ne colle absolument pas à l’intérêt des enfants. Les enfants depuis le début d’année sont beaucoup plus fatigués certes, mais pas du fait des TAP du fait de l’absence de coupure du Mercredi.
    Qu’une réforme ait été nécessaire c’est possible mais le législateur la mise en oeuvre précipitamment et sans aucun bon sens. La première marche arrière autorisant à regrouper les TAP sur une demi journée n’avait pas plus de bon sens. Pourquoi regrouper les TAP sur une demi journée et forcément l’après midi. Quitte à regrouper les TAP sur une demi journée je propose de les regrouper sur le Mercredi matin… pourquoi cette demi journée serait elle plus idiote qu’une autre. C’est vrai que cela reviendrait à mettre la réforme initiale aux oubliettes….
    Si on garde les TAP il me parait utile de les garder un peu tous les jours mais avec des TAPS plus longs et plus approfondis pour les enfants…
    Dernier point, que fait on des enfants le vendredi après midi si on ne souhaite pas les inscrire à un TAP …
    Avant toute décision il me parait souhaitable de ne pas agir dans la précipitation.
    La réforme initiale comme la réforme nouvelles paraissent présen-ter beaucoup d’inconvénients par rapport à un système parfaitement rodé qui ne fonctionnait pas si mal que cela avant…

    Répondre
    • 7 avril 2015 à 14 h 08 min
      Lien Permanent

      Bonjour,
      Merci pour votre remarque. Concernant le TAP le mercredi matin, soit le retour à l’ancien système, on pourrait en débattre longtemps, mais la loi l’interdit de toutes manières. L’idée de la loi était de considérer que les enfants étaient plus attentifs le matin que l’après midi, et qu’il serait bon pour eux d’avoir 5 matinées au lieu de 4. Bien ou pas à la fin, je n’en sais rien même s’il me semble certain qu’au final, les enfants sont plus fatigués.

      Pour votre proposition de garder des TAP un peu tous les jours, 2 solutions : soit on maintient la situation actuelle qui n’est pas jugée satisfaisante par beaucoup de parents (dont moi !), soit on allonge la durée des TAP pour faire 1h30 2 soirs par semaine. Mais avec dans ce cas des journées qui finissent tard ce jour là. Malheureusement, comme vous l’indiquez, chaque solution présente des inconvénients.

      Pour le vendredi après midi, vous avez raison, cela revient à dire qu’il faut dans ce cas soit les inscrire aux TAP, soit les récupérer ce qui peut ‘forcer’ certains parents à payer les TAP alors qu’ils l’évitaient avant.

      Répondre
  • 7 avril 2015 à 14 h 57 min
    Lien Permanent

    Merci Pierre pour ces explications très claires 🙂

    Mes enfants (7 et 9 ans) me semblaient très fatigués au début de l’année mais finalement ils se sont habitués aux nouveaux rythmes et ont découvert plein d’activités géniales grâce aux TAP : danse de salon, danse orientale, sciences, anglais, lutte, magie, etc.

    Je ne comprends absolument pas les parents qui disent que les activités ne sont pas intéressantes… surtout si je compare à des amis dans d’autres villes où les activités sont pour le coup vraiment nulles. On a beaucoup de chance à Courbevoie et je trouve qu’on devrait féliciter Sandrine pour l’énorme travail fourni. J’ai passé l’année à entendre les parents se plaindre mais pour la plupart d’entre eux ils râleraient quoi qu’on fasse et ne sont pas constructifs. Donc je dis bravo et merci à la mairie tout en précisant que je ne les avais pas soutenus aux municipales de 2014. ^^

    Bref, je pense qu’il faut dédramatiser… et se dire que si toutes les activités sont regroupées le vendredi après-midi, cela tuera un peu l’esprit des TAP de découverte mais que ce sera super pour partir en weekend le jeudi soir 😛

    Répondre
    • 7 avril 2015 à 16 h 52 min
      Lien Permanent

      Bonjour et merci pour ton témoignage. Avec les différentes discussions que j’ai eu sur le sujet, je pense que les situations sont très différentes d’une école à l’autre en fonction de l’équipe en place et du bon fonctionnement (ou pas) avec la partie éducation nationale. Et surtout, il y a je pense un écart important entre les maternelles (cas de mes enfants donc que je connais mieux) et les écoles primaires. Sans être spécialement ‘parent râleur’, les activités en maternelle pour ma fille n’étaient pas folichonnes.

      C’est d’ailleurs un des parti pris à Courbevoie que d’avoir la même organisation du temps pour les maternelles et les primaires. C’est logique en termes d’organisation, mais est-ce la meilleure solution en termes de besoins des enfants ? La bonne organisation pour les maternelles est-elle la même pour les primaires ? Je n’en suis pas sûr.

      C’est bien toute la complexité de cette organisation, trouver la meilleure gestion du temps pour toutes les écoles, et tous les niveaux…

      Répondre
      • 7 avril 2015 à 19 h 50 min
        Lien Permanent

        Bonsoir,
        J’étais fortement opposée a cette réforme et le suis toujours. Que les enfants soient fatigues par, a la fois des semaines et des journées allongées, paraissait une évidence, ce d’autant que le modèle parisien l’a très vite démontre. Malgré la fatigue, les choses se sont nonobstant mises en place. Cela dit, ce changement d’organisation a été déstructurant a tous niveaux et les familles ont du se re-organiser. Les décisions prises en septembre l’ont été après concertations. Si l’on voulait retenir le même schéma que Puteaux ou la Garenne, c’était jouable.
        Mais on ne peut pas 2 ans de suite demander aux enfants de se recomposer dans un espace-temps différent. De plus, derrière chaque enfant il y a une famille qui choisit (ou non) d’inscrire ses gamins aux TAP. La solution du vendredi après-midi est essentiellement idéale pour les enseignants dont le w/e sera allongé d’une demi-journée. Mais quid du parent lambda qui devra une nouvelle fois aménager son temps de travail ? Si les TAP sont regroupés sur un après-midi il faudrait au moins que la cantine soit assurée pour tous les enfants, ce qui n’est pas le cas le mercredi,
        sinon la productivité par salarié risque de fortement baisser en entreprise ! Cette Loi a détricote un modèle qui fonctionnait pour accoucher aux forceps d’une organisation hybride qui au final ne satisfait personne. La meilleure solution est de saupoudrer la journée de travail avec des TAP et non pas de remplacer une matinée « off » (le mercredi) par un après-midi « off » le vendredi, ce qui revient a une opération blanche. Sauf que par le fait d’énarques déconnectés de la réalité du terrain retranchés dans leur ministère le mercredi matin se doit d’être légalement travaille. Ma réponse est sans doute politiquement incorrecte mais a un moment il faut peut-être cesser de s’agiter autour de cette réforme qui est a la fois le tonneau des Danaïdes et le sparadrap du Capitaine Haddock. Que de temps et d’énergie perdus !!! Ce qui est sur c’est que la Loi Peillon n’est pas une bonne idée et ne le sera jamais, de plus elle génère de nombreuses disparités. Merci a la Mairie de permettre aux Administrés de s’exprimer.
        Cordialement.

        Répondre
        • 7 avril 2015 à 21 h 27 min
          Lien Permanent

          Bonjour,
          Merci pour votre remarque. En effet cela revient à changer 2 années de suite les rythmes. Pour autant, vaut-il mieux conserver des rythmes posant problème juste pour ne pas changer ? Je ne pense pas. Heureusement, les enfants ont une belle capacité d’adaptation !

          Concernant le vendredi, information importante : d’après ce que j’en sais, il y aura bien cantine pour tous le vendredi midi. La question est je crois encore ouverte pour le mercredi midi. Mais reste en effet le problème d’organisation pour le vendredi après midi pour les parents ne voulant pas mettre leurs enfants aux TAP. En tout cas, réforme difficile sur le terrain, vous avez raison !

          Répondre
          • 4 mai 2015 à 0 h 39 min
            Lien Permanent

            J’interviens au TAP, et je peux vous dire c’est la pagaille. Entre le regrOu pèsent dans la cour, le gouter et se rendre dans la classe il reste 30 mn et encore si activité ou faut rangé, nettoyer. J’ai eu des enfants fatigués qui dormaient. Personnellement le regrouper sur une après midi c’est mieux. Les enfants sont des robots, passent plus de temps à l’école que leurs parents au travail. Penser à eux pas à vous,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *