Aurélie Taquillain, Candidate En Marche aux Municipales 2020 à Courbevoie

Pour les élections municipales de 2020 à Courbevoie, le parti En Marche a fait le choix d’une ancienne élue LR opportunément convertie à LREM, Aurélie Taquillain. Mais qui est la nouvelle candidate LREM ?

LaREM avait comme ambition d’apporter de nouveaux visages à la politique, venant le plus souvent de la société civile (la vraie vie quoi). A Courbevoie, le renouvellement s’est porté sur une professionnelle de la politique.

Dans sa déclaration à la HATVP fin 2015, elle précisait alors sa profession :

Sur son site, Aurélie Taquillain indique qu’elle est diplômée de Science Po (Grenoble) en 2007 

Adhérente LR,  « elle devient assistante parlementaire d’un député UMP de l’Aveyron, Jacques Godfrain. En 2009, elle travaille au cabinet du ministre UMP Luc Chatel, puis en 2010 pour le secrétaire d’Etat Georges Tron, resté célèbre pour son faible pour les massages. En 2011, elle travaille pour l’UMP Patrick Ollier. Après la défaite de la droite en 2012, Aurélie Taquillain est embauchée au groupe UMP du conseil général des Hauts-de-Seine. Elle devient aussi secrétaire nationale de l’UMP » (source)

Adjointe au maire à Courbevoie

En 2010, elle rejoint la majorité municipale de Jacques Kossowski et s’occupe des jumelages. Elle est de nouveau très investie dans la campagne du maire en 2014, et deviendra alors adjointe en charge de la petite enfance et des associations.

Son mandat d’adjointe à la petite enfance depuis 2014 lui permettra de se faire bien connaitre des parents de Courbevoie, en prenant notamment soin d’appeler souvent personnellement les bénéficiaires de place en crèche. Peut-être s’en rappelleront-ils en 2020 ?

Plus récemment, Aurélie Taquillain s’était illustrée en faisant afficher son portrait dans les crèches de Courbevoie, avant que le Maire ne l’apprenne et ne les fasse retirer…

L’époque « Manif pour tous »

Elle est alors connue au sein de la majorité pour son engagement auprès de la Manif pour Tous et pour sa proximité avec Sens Commun.

 

Elle participe par exemple ici à une réunion à Garches avec Madeleine de Jessey, porte-parole de sens commun

Autre exemple, en 2016, avec son association de l’époque Courb@venir, elle invitera par exemple Caroline Carmantrand, cofondatrice du mouvement anti-mariage pour tous « Les mères veilleuses »

 

Ou encore ici au siège des Républicains

Pourtant, En Marche se revendique loin de Sens Commun…

Un article du Figaro parlera de ses prises de positions étonnantes pour une candidate en Marche, ainsi qu’un article de Libération

Son Parcours Politique UMP / LR

Militante active parmi les jeunes de l’UMP, elle apportera notamment son soutien à la campagne des législatives 2012 de Claude Guéant à Boulogne-Billancourt.

En 2013, elle devient secrétaire nationale de l’UMP

Nomination d’Aurélie Taquillain au poste de Secrétaire Nationale de l’UMP

C’est à Levallois qu’elle apprend beaucoup sur la politique auprès de Patrick Balkany. Fin 2013, elle organise notamment avec Patrick une formation au porte à porte pour les jeunes de l’UMP qui sera utilisée ensuite lors de la campagne municipale de Courbevoie (lire à ce sujet l’article du parisien)

En juillet 2015, elle raconte sur son blog la soirée passée au coté de Patrick Balkany : « Une très bonne soirée passée au côté de l’équipe des JA Républicains du 92. Merci à  Patrick Balkany, pour sa présence et son partage d’expérience en tant que Maire depuis plus de trente ans. La patience et la volonté d’arriver suffit à tout! »

 

De janvier 2016 à mars 2018, elle sera d’ailleurs administrateur de l’office public habitat levallois en charge de la gestion des HLM pour la ville de Levallois.

Son rôle de secrétaire nationale de l’UMP lui permet d’être force de proposition comme ici, au micro d’Europe 1 où elle propose « la suppression de l’impôt sur le revenu » (revoir à 4mn15). Etonnant !

 

En 2015, elle se fait élire aux élections départementales sous l’étiquette UMP aux côtés de Vincent Franchi (LR), fils de Joëlle Ceccaldi-Raynaud, maire de Puteaux. Il est déjà de notoriété publique qu’elle souhaite devenir Maire de Courbevoie.

Elle a alors le soutien de Nicolas Sarkozy

«  L’UMP a donné l’investiture à Vincent Franchi et Aurélie Taquillain car ils incarnent pleinement nos valeurs d’engagement, de détermination et d’échange. Ils ont envie d’agir, de se consacrer pleinement à cette charge, de mener le combat contre la gauche, contre tous les immobilismes qui chaque jour affaiblissent notre pays et vous rendent la vie plus difficile. Ils sont généreux et audacieux, avec leur dynamisme et leur compétence , ils vont travailler avec acharnement pour faire de vos rêves une réalité.Voilà pourquoi nous leur accordons toute notre confiance et surtout pourquoi vous devez leur apporter votre soutien le 22.03. »

 

Proche de Thierry Solère, elle participe en 2016 à l’organisation de la primaire LR dans les Hauts-de-Seine.

 

Logiquement, lors de la présidentielle de 2017, Aurélie Taquillain supporte la campagne de François Fillon.  Elle fera d’ailleurs parti des élus qui parrainent la candidature de François Fillon.

Elle dira alors tout le bien qu’elle pense d’Emmanuel Macron.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De LR à En Marche

En 2018, après les mauvais résultats du parti Les Républicains dans la ville, elle commencera à prendre ses distances avec le parti et à se rapprocher d’En Marche, et particulièrement de Christine Hennion, députée de la circonscription.

Début 2019, Aurélie Taquillain crée son mouvement « I Love Courb‘ », tremplin pour obtenir l’investiture LREM aux municipales 2020 à Courbevoie.

Cependant, son historique politique ne convainc pas le comité de pilotage En Marche de Courbevoie, qui enverra aux adhérents un message expliquant avoir choisi de soutenir la candidature de Marie-Pierre Limoge (1ere adjointe au marie, UDI) expliquant :

« Nous souhaitons que soit investie une candidate qui nous ressemble, transparente, qui n’interpelle pas sur la multiplicité de ses fonctions, qui a un vrai bilan à revendiquer, qui privilégie le travail de fond plus que la communication racoleuse et surtout qui a de la cohérence dans ses valeurs sans travestir ces dernières par opportunisme au dernier moment. »

La rupture avec Jacques Kossowski

Enfin, l’investiture par En Marche d’Aurélie Taquillain à Courbevoie n’est pas soutenue par le maire sortant, Jacques Kossowski.

Au contraire, celui-ci a annoncé avoir saisi le procureur de la République contre son adjointe, car celle-ci aurait utilisé les adresses mails professionnels (et donc des données personnelles) des agents de la mairie sans leur accord.

 

Le Parisien se fera l’écho de cette procédure engagée par le maire sortant. Par ailleurs, d’autres témoignages posent question sur l’usage des données personnelles auxquelles l’élue avait accès. Ainsi, plusieurs parents d’enfants en crèche ou parents représentants d’élèves s’étonne d’avoir été inscrit à la newsletter de I Love Courb’ sans avoir rien demandé…

Pourtant, Christine Hennion, soutien de Aurélie Taquillain, était impliquée en tant que députée dans la mise en place de la RGPD…

Suite à cela, le maire de Courbevoie Jacques Kossowski a mis fin aux délégations de son adjointe. Celle-ci est alors redevenue simple conseillère municipale.

L’investiture En Marche

Au final, après avoir adhéré à LREM en juin 2019, Aurélie Taquillain obtient le 10 juillet 2019 l’investiture La République En Marche pour les municipales 2020 à Courbevoie.

C’est même la première candidate En Marche a être investie dans les Haut-de-Seine. Soit il y avait urgence, soit sa candidature était une évidence pour la commission d’investiture ?

Elle aura pu compter pour cela sur le soutien de Christine Hennion, député des Hauts-de-Seine, qui expliquera avoir apprécié qu’Aurélie Taquillain ait été la seule élue de la majorité municipale sortante à l’approcher et à échanger régulièrement avec elle.

Par ailleurs, le soutien et l’influence de Thierry Solère, dont elle est proche depuis l’UMP / LR aura sans doute été déterminant pour faire pencher la balance en son sens rapidement.

Face à elle, 2 candidats avaient déposé leur candidature à l’investiture En Marche : Marie-Pierre Limoge, 1ere adjointe (UDI, qui a refusé de changé de parti juste avant l’investiture) qui avait le soutien du comité de pilotage local, et Jean-Philippe Elie (conseiller municipal de l’opposition, ancien Modem et adhérent En Marche de longue date).

Marie-Pierre Limoge avait été convoquée par la commission nationale d’investiture En Marche à une audition. Cette audition a été annulée le 2 juillet. La décision était-elle déjà prise ?

C’est ce que semble indiquer l’autre candidat, Jean-Philippe Elie, sur Twitter :

Ainsi, pour l’investiture En Marche à Courbevoie, les autres candidatures possibles pour la ville semblent ne pas avoir été considérées par la commission, alors même que l’une d’entre elle était soutenue par les « marcheurs » locaux, et que l’autre venait d’un « marcheur » historique. Pour quelles raisons ?

Avec l’étiquette LREM, majoritaire lors des dernières élections, Aurélie Taquillain a ainsi toutes les chances d’être la nouvelle maire de la ville. Mais qui seront ses adversaires ?

A suivre…

9 pensées sur “Aurélie Taquillain, Candidate En Marche aux Municipales 2020 à Courbevoie

  • 12 juillet 2019 à 11 h 42 min
    Lien Permanent

    C’est très mal parti pour Aurélie Taquillain, j’ai appris hier dans les commentaires de sa page facebook qu’elle avait annulé l’ensemble des rendez-vous prévus au mois de Juillet avec les Courbevoisiens, et ce, en raison du lancement de sa campagne pour les municipales 2020 à Courbevoie.
    D’ailleurs, Aurélie Taquillain à tout de suite supprimer le commentaire sur sa page Facebook, et oui, plutôt que de répondre en toute transparence, il est plus important pour Madame Taquillain que la façade soit propre, il faut une vitrine qui brille, afin de ramasser le maximum d’électeurs.
    Preuve qu’Aurélie Taquillain se fout totalement des électeurs, elle veut son fauteuil à la mairie et basta !

    Comment voulez-vous que les électeurs ne soient pas dégouté par les politiques comme Aurélie Taquillain ?

    Je souhaite sincèrement qu’Aurélie Taquillain se prenne un gros mur au municipale de 2020 !

    Répondre
  • 12 juillet 2019 à 19 h 24 min
    Lien Permanent

    Aurelie Taquillain avait un travail à la mairie de saint cloud, elle est conseillère départementale, adjoint au maire et a également un travail à la région… elle est partout et nul part.
    À t elle déjà travaillé dans le privé ? Visiblement non…. vivre avec l’argent du contribuable est il compatible avec le « nouveau monde » ?

    Répondre
  • 13 juillet 2019 à 17 h 19 min
    Lien Permanent

    Il serait bon de s’intéresser à ses emplois (certains fictifs?) successifs… apporteur d’affaires dans une société d’énergie pour les collectivités territoriales, conseil général du 92, conseil régional (merci Solère), mairie de St Cloud (merci Berdoati).
    Elle n’a pas toujours laissé le souvenir d’une présence régulière et d’un travail assidu…

    Répondre
  • 15 juillet 2019 à 9 h 33 min
    Lien Permanent

    j’étais pro macron et LAREM à courbevoie et Hauts de seine. Depuis que Thierry Solere, Christine Hennion et Maud Bregeon ont appuyé la candidature d’Aurélie Taquillain sans aucune explication (alors que la quasi majorité de notre comité locale à Courbevoie avait dit « non »), j’ai décidé de me retirer et prendre du recul.
    J’ai bien compris que notre parti, la république en marche, était un parti comme les autres et des méthodes pires…(exemple Cédric Villani à Paris).
    Je voterai contre Aurélie Taquillain aux prochaines élections municipales pour trois raisons :
    1) Proximité avec Sens Commun et autres homophobes
    2) Proximité avec Patrick Balkany, Claude Guéant, Joëlle Ceccaldi-Raynaud et autres personnalités si peu recommandables
    3) Soupçons de clientélisme avec les crèches à Courbevoie (elle avait exigé d’avoir sa photo partout dans les crèches, utilisation des adresses mails sans autorisation,…)

    Répondre
  • 18 juillet 2019 à 23 h 20 min
    Lien Permanent

    j’ai moi-même adressé ce post à Mme Taquilain sur sa page FB (ce qui me vaut d’ailleurs de ne plus y avoir accès), avant d’être censuré :
    ne vous déplaise, ce n’est pas en suivant un aventuriste qui petit à petit détruit NOTRE République (casse du code du travail, de la SNCF, vente d’ADP, de NOS barrages que vous ferz honneur à vos 10 ans d’engagement au service de Courbevoie.
    la République va en marche arrière, s’il vous plait, pas vous.
    notre équipe municipale peut s’enorgueillir, avec vous d’ailleurs, d’un bilan positif., alors ne changeons pas une équipe gagnante, prenez patience, faites déjà un bon numéro deux pendant 6 ans, votre tour viendra à point. soyez en sûre. N’envoyez pas Courbevoie, sur la voie de garage.
    Quand il aura fini de se servir de vous, notre apprenti sorcier vous laissera tomber.
    souvenez vous de ce qu’on dit de l’ENA rue St guillaume :
    l’ENA n’a jamais amélioré les c…, elle les rend utilisables.

    Répondre
  • 31 août 2019 à 0 h 04 min
    Lien Permanent

    si madame Limoge mène une liste pour les municipales, je la suivrai avec plaisir.
    mais c’est le bilan de toute une équipe qui fait honneur à ce mandat, et il me parait dommage de voir se créer des listes de division.
    chacun se retrouve dans l’action d’une équipe municipale très majoritairement élue.
    on ne change pas une équipe qui gagne, dit on.
    alors je suggère de réunir en une liste unique pour continuer le travail commencé,
    madame Taquilain est jeune, elle devrait assumer aujourd’hui de devenir numéro 2 d’une bonne équipe, dans 6 ans, elle aura muri et pourra prétendre devenir numéro 1
    les élections municipales, ce n’est pas « je veux devenir califfe à la place du califfe. », il y a auss le Sénat en jeu.
    dernier détail, sans doute « balzacien », mais avoir choisi « le Rastignac » pour lancer son mouvement me semble significatif.

    Répondre
  • 3 septembre 2019 à 16 h 39 min
    Lien Permanent

    Après avoir écarté Agnès Thill pour ses provocations et ses insultes à l’égard des femmes et de la communauté LGBT, voilà qu’En Marche investi une candidate ayant eu des accointances avec des groupuscules d’extrême-droite… ça promet !
    Et si on rajoute son tweet douteux sur la colonisation…
    Bon courage à tous les marcheurs courbevoisiens (pour le peu qui reste) qui devront aller faire la promotion de cette candidate de la honte sur les marchés.
    J’espère que cette candidate se prendra un mur en 2020 !
    Bonne journée à tous !

    Répondre
  • 17 septembre 2019 à 17 h 52 min
    Lien Permanent

    incroyable. Moi qui avait envie de voter pour Aurélie Taquillain. Tant pis. Triste et désagréablement surprise d’apprendre tout cela sur cette élue. Elle a bien caché son jeu visiblement

    Répondre
  • 8 octobre 2019 à 18 h 21 min
    Lien Permanent

    Mme Taquillain a les dents longues et aucun état d’âme sur ses changements d’opinion. Politicienne professionnelle et malheureusement malhonnête. Comment voulez-vous réconcilier les français avec la politique avec des gens comme ça

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *