Ghizlaine Guessous, candidate EELV (& friends) aux Municipales 2020 à Courbevoie

Lors des précédentes élections municipales de 2014, EELV s’était associé au PS pour faire liste commune au sein du groupe Tous Pour Courbevoie. 6 ans plus tard, dans un contexte politique beaucoup plus favorable à EELV (et beaucoup moins au PS), Ghizlaine Guessous sera tête de liste d’une candidature EELV, Génération.s, PC et LFI pour les municipales 2020 à Courbevoie.

Son parcours politique

Lors de l’élection municipale de 2014, c’est Joëlle Paris qui représentait les Verts, en 2e position sur la liste Tous pour Courbevoie menée par Jean-André Lasserre. Impliquée dans la ville depuis plusieurs mandats, et sans doute fatiguée d’un travail d’opposition pas toujours valorisé, Joëlle Paris avait prévu de laisser sa place une fois l’élection passée.

En démissionnant de son mandat de conseillère municipale, Joëlle Paris laissa alors la place à Ghizlaine Guessous, 8e sur la liste Tous pour Courbevoie, dont ce sera la première responsabilité municipale.

Quelques temps plus tard, le groupe EELV décidera de faire sécession du groupe Tous pour Courbevoie. Ghizlaine Guessous redeviendra alors conseillère municipale indépendante EELV. Elle explique avoir voulu par ce choix faire entendre la voix de l’écologie politique dans l’opposition, ce qui n’était pas toujours le cas auparavant. Un autre membre du groupe Tous pour Courbevoie, Karim Larnaout, fera aussi dissidence quelques temps après et les deux conseillers municipaux travailleront ensemble le reste de la mandature, avec notamment des tribunes jumelles dans le Courbevoie Mag.

La candidate explique par ailleurs avoir fait le choix d’une opposition constructive et moins systématique que celle du groupe Tous Pour Courbevoie, se refusant à dire noir quand le maire dit blanc.

Cette stratégie d’opposition moins frontale lui aurait permis d’avoir des idées entendues et reprises par la majorité. Par exemple, EELV organisait en mars 2018 une conférence sur les perturbateurs endocriniens à laquelle elle conviait les élus de la ville. Beaucoup seront présents, et le maire fera adopter au conseil municipal en janvier 2019 une charte contre les perturbateurs endocriniens. L’action d’EELV aura-t-elle aidé à cette prise de conscience ?

Sa vision de la ville

Comme bon nombre de candidats à la mairie de Courbevoie, la candidate regrette une ville peu active, qui manque de dynamisme et dont certains quartiers comme le Faubourg de l’Arche deviennent presque des villes dortoirs (ce que l’on constatera amèrement en cherchant un endroit où prendre un café un samedi dans ce secteur…)

Et pourtant, elle reconnaît au maire sortant d’avoir initié des évènements de qualité, tels que les Mots Libres ou le festival Atmosphère, et d’avoir communiqué dessus. Avec néanmoins au final une affluence décevante. Rendre la ville plus attractive et dynamique fera partie du programme de la candidate.

Mais avant tout, l’ambition de Ghizlaine Guessous et de sa liste est de mettre l’écologie politique au coeur de la stratégie, et d’entamer un changement pour la ville à la hauteur des enjeux de l’urgence climatique. Si tout ne se fera pas en un jour, l’objectif sera d’accélérer les changements nécessaires. Cette action sera menée naturellement en cas d’élection de la candidate. Et en cas d’opposition, l’objectif sera aussi de faire progresser la prise de conscience et de permettre à la ville d’aller plus vite sur les sujets écologiques.

Le collectif Alternatives Courbevoie

Pour réaliser ce projet, Ghizlaine Guessous insiste sur l’importance du collectif Alternatives Courbevoie. Ainsi, autour d’EELV et de sa tête de liste se retrouvent le PC, avec notamment Khalid Aït Hamou qui était candidat en 2014, Génération.s et LFI auquel est apparenté le conseiller municipal sortant Karim Larnaout. Au delà des partis affichés, la candidate défend surtout un collectif de personnalités locales prêtes à travailler ensemble, et regroupées autour de l’écologie politique.

De son côté, le PS proposera une liste « Tous pour Courbevoie » menée par Alban Thomas, les deux listes n’ayant pour le moment pas réussi à s’entendre.

Si elle souhaite l’union de la gauche la plus large possible pour les élections, Ghizlaine Guessous regrette de n’avoir pas réussi à s’accorder avec Alban Thomas, les discussion butant notamment sur le sujet des têtes de listes et sur la place de ce dernier sur la liste.

Peut-être un signe du changement de « l’ordre » des partis à gauche ? Aux européennes de 2019, EELV était arrivé 2e derrière LREM avec 15% des voix, quand le PS n’en récoltait que 5%.

Si l’écologie a longtemps été un thème oublié à Courbevoie, les choses changent petit à petit, notamment par une prise de conscience grandissante des habitants. Ainsi, lors du dernier budget participatif, les projets à connotation écologique ont été plébiscités. La candidate réussira-t-elle à rassembler les électeurs sur ce thème ? Réponse en mars !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *